La Semaine fédérale 2019 en vidéos (1/8)

Nous tentons durant ce confinement de nous souvenir des belles choses, aussi nous vous proposons de revivre la Semaine fédérale qui s’est tenue en 2019 à Cognac à travers les reportages d’André Lacombe.

André Lacombe est un amoureux du vélo, Il a attrapé le virus très tôt, mais c’est une fois à la retraite qu’il est devenu « un gros rouleur » affilié sur deux clubs : le vélo club Saint-Léonnais (UFOLEP) et le Guidon Saint-Fronnais (Fédération française de cyclotourisme).

En effet, ce retraité de la gendarmerie cumule entre 15 000 km et 18 000 km par an. En plus de ses talents de cyclotouriste, André immortalise les grands rendez-vous fédéraux par de magnifiques vidéos qui vous replongerons dans l’ambiance si particulière des semaines fédérales, ainsi que d’autres manifestations ou régions d’intérêt touristique.

Portrait d’André Lacombe cinéaste amateur et cyclo éclairé

 

D’où vient votre passion pour le vélo ?
J’ai pratiqué seul le vélo dès mon adolescence, le week-end après le collège et lycée, puis ponctuellement durant ma carrière. En septembre 2012, après quatre années de retraite, j’ai adhéré à mon premier club UFOLEP puis deux ans après à un deuxième club FFVélo. Résultat : 98 000 km actuellement.

Où vivez-vous et quel est votre terrain de découverte ?
Après une carrière qui m’a amené en Allemagne, notamment à Berlin, puis en Dordogne et Gironde, je suis revenu dans mon département pour la retraite en 2008. J’habite maintenant Neuvic-sur-l’Isle, un petit village proche de Périgueux (Dordogne), l’occasion de rouler sur des routes de campagne telles que la vallée de l’Isle ou la Double.

Comment organisez-vous votre semaine d’entraînement ?
C’est simple, s’il fait beau, je roule tous les jours ou presque, sinon trois sorties minimum, avec l’un ou l’autre club (mardi-jeudi-samedi).

Quel est votre club cyclo ? Décrivez-nous l’ambiance qui y règne ?
Vélo Club St-Léonnais (UFOLEP) et Guidon St-Fronnais (FFVélo). Très bonne ambiance dans ces clubs, entre 30 et 40 membres chacun (divers groupes de niveau).

Quels sont vos voyages ou randonnées cyclo dont vous êtes le plus fier ?
Les Euro P.N. à l’étranger (notamment Beilstein – Prague (2017), Prague – Budapest (2018), l’Andalousie (2019) – de bons sujets photos. Les semaines fédérales depuis 2014 ainsi que l’ Ardéchoise (ces cinq dernières années). Je peux ajouter les Copains d’Ambert (une participation), et la plupart des manifestations locales ou départementales. De fait, je suis le représentant de mes clubs très certainement le plus assidu, à l’extérieur.

Que représente pour vous le voyage à vélo ?
C’est l’occasion de profiter des paysages, de prendre le temps de se poser et d’en ramener quantité de souvenirs qui permettront un montage vidéo d’intérêt, sans compter les rencontres ou retrouvailles régulières.

Vous réalisez depuis 2015 des films autour de votre pratique cycliste, pourquoi ce besoin de partager votre passion ?
J’ai toujours aimé en faire profiter mon entourage ; du super 8 à la diapositive puis au numérique, j’ai toujours baigné dans ce domaine par goût de l’image, du paysage accrocheur et des effets visuels du moment (surimpressions, filtres colorés, multi-images,etc. ; alors avec le numérique, c’est le pied !

Combien de films avez-vous déjà réalisé  ?
J’ai créé ma chaîne vidéo sur YouTube en décembre 2015. Actuellement, quelques 230 vidéos publiées en 41 playlists, soit près de cinq mois d’audience en continu avec notamment 96 abonnés. Un tout petit succès.

Quel sont vos sujets de prédilections ?
C’est au hasard de mes voyages ou participations cyclotouristes. J’ai notamment un sujet sur « Paris canaille » sur ma chaîne, qui étonne même des parisiens.

Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photos : DR
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.