Au cœur de nos écoles (2/3)

Trois écoles de cyclotourisme nous ont invité à découvrir de quoi est fait leur quotidien. Trois écoles, trois régions, trois tailles. Une même motivation. Une même ambition.

Profiter de l’environnement

Paraphrasant Coluche, on pourrait dire : « Toutes les écoles sont égales, mais il y en a qui le sont plus que d’autres.. » C’est là que l’environnement au sens large prend toute sa place.

L’environnement, ça commence par les conditions que les municipalités offrent ou peuvent offrir aux dirigeants. Ainsi, alors que l’école d’Evreux déplore l’absence de local dû au grand nombre d’associations dans la ville, les écoles de Nouan-le-Fuzelier et de Toul sont logées par la mairie.

À Nouan-le-Fuzelier, la route fut longue


D’abord, rien ; puis un bureau dans la maison des associations ; maintenant la commune leur prête un espace dans un garage communal pour le garage de la remorque, local utilisé lorsqu’il pleut trop pour faire de la mania à l’abri. Et puis, derniers efforts, « il y a trois ou quatre ans, suite à nos demandes, on nous a confié un local d’une dizaines de m² pour y stocker la dizaine de vélos du club que nous prêtons très ponctuellement (en dépannage essentiellement) et tout notre matériel d’éducation routière », se réjouit Roland.

À Toul, la municipalité suit ses associations au plus près


La municipalité accorde des subventions conséquentes mais aussi l’attribution d’un local. Celui confié à l’Amicale laïque a été refait à neuf et est tout à fait adapté aux besoins de l’école avec un atelier-stockage des vélos, une pièce conviviale et un bureau ainsi qu’un espace lavage des vélos, plus un garage pour les trois remorques de club.

Le cyclotourisme, une activité de pleine nature


Le cyclotourisme étant une activité de plein-air, l’environnement dans lequel évolue l’école est primordial. Sans parler du climat propre à la région et qui conditionne pas mal de choses, arrêtons-nous sur l’environnement naturel.

Toul, une ville proche de la campagne


Toul est une petite ville proche de la campagne et, pour d’arriver dans des zones tous terrains, il ne faut parcourir qu’un ou deux kilomètres qui sont mis à profit pour une activité éducation routière sans avoir une circulation importante. Le travail de fond -feux rouges, stops, tourne à gauche, double voie… – se fait en situation, tant pour la pratique du VTT que pour l’activité « route ».

Nouan-le-Fuzelier, un gros bourg au centre de la Sologne


Il est donc situé dans un environnement de forêts, d’étangs mais surtout de propriétés privées et très-clôturées.

Evreux, une ville proche de la forêt


Même si Evreux est un chef-lieu de département, la ville est peu étendue et à proximité de forêts communales.

Ces environnements sont propices à la pratique du VTT… que proposent les trois écoles.
Que VTT pour l’école VTT du Cyclo Loisirs Evreux, route et VTT pour l’Amicale Laïque Toul Cyclotourisme et VTT. En fait, le choix de la monture – vélo de route ou VTT – est plus dicté par les goûts (et l’âge ?) des éducateurs que par l’environnement qui s’y prête plus ou moins et auquel il faut s’adapter.

Fromage et dessert, route et VTT

Du VTT à Evreux


Ainsi à Evreux, de 2009 à 2014, une école route fonctionnait en parallèle de l’école VTT. Cette école route était basée à Louviers (20 km d’Evreux) et tenue par des seniors de cette même commune mais adhérentes au Cyclo Loisirs Evreux. Après 2014, ils n’ont pas reconduit leurs activités. Aujourd’hui, les éducateurs sont des vététistes, formés autour du VTT. « Comme nous ne sommes pas nombreux, il n’a jamais été question de proposer une école route. » confirme Tristan.  

On a le choix entre la route ou le VTT à  Toul


À Toul, l’école propose les deux montures.
À la question « Pourquoi ce choix ? » Gérard répond :
« Pendant une ou deux saisons, nous n’avons proposé que le vélo de route. Puis on s’est rendu compte que le VTT était plus facile à pratiquer l’hiver dans nos contrées plutôt humides. Donc route en septembre-octobre puis VTT de novembre à mars et route d’avril à juin soit cinq mois de chaque. On considère que c’est complémentaire et que ce fonctionnement  permet aux jeunes de goûter aux deux disciplines. À l’usage, il s’avère que les jeunes qui arrivent avec des VTT – voire des VTP (vélos tout pourris) –  surtout pour les plus jeunes en viennent pour les deux-tiers à préférer la route. Ainsi, notre séjour « jeunes » annuel,  au cours des vacances de Pâques, se fait en route avec quinze  à vingt-cinq jeunes. Sil l’activité se résumait au seul VTT, ils ne seraient qu’une petite dizaine. »

Qu’en pensent les jeunes ?
Thomas, 16 ans : « J’ai découvert le vélo sur route, activité que je ne pratiquais pas avant et qui m’a beaucoup plu. J’ai très bien été initié, conseillé et accueilli au club. » Dans le même temps, il aimerait des sorties VTT un peu plus longues et plus techniques et des ateliers mécaniques pour apprendre à changer différentes pièces du vélo. 
Benjamin, 10 ans, préfère le VTT au vélo de route et voudrait « faire plus de VTT et de sorties éducatives avec le club. »
Hugo, 14 ans déclare : « Grâce à l’A.L. Toul, j’ai découvert le vélo de route et j’adore depuis alors qu’au départ, je ne voulais faire que VTT ».
Erwan, 13 ans a une préférence pour le vélo route plutôt que le VTT. Comme quoi, c’est comme à la cantine, on goûte et après on voit. A nous de varier le menu. 

Menu varié à Nouan


C’est ce que fait Roland à Nouan-Rando : « C’est route, VTT, gravel… pour tout le monde, afin de répondre à la demande et satisfaire toutes les envies. Et puis, de temps en temps, essayer c’est adopter… »

Sortir de l’isolement

Quand on pose la question : « Est-ce que vous sortez, échangez, participez à des rencontres… ? » Les réponses sont très proches : « Chaque fois que cela est possible car ces sorties nécessitent d’organiser les déplacements. » 

Partant de là, les rencontres avec les autres écoles cyclos du département sont les plus fréquentes. Trois par an dans le Loir-et-Cher auxquelles s’ajoutent le Critérium départemental et le Concours d’éducation routière.

Dans l’Eure, quelques échanges ont eu lieu avec le club d’Aubevoye (Les Guidons à Crampons), mais « le gros morceau » est le week-end jeunes au cours du week-end de la Pentecôte. Tous les jeunes des écoles cyclo du département et de la Seine-Maritime sont invités à découvrir un site de l’Eure. Au programme : sorties VTT, piscine, tourisme, jeux en veillée…  

Le calendrier du Comité départemental de Meurthe et Moselle prévoit des échanges les mercredis  ou les samedis et les concours départementaux (critérium et éducation routière). Les dirigeants de Toul ont fait le choix de l’obligation de participer  aux épreuves départementales. Participation vue comme « un juste retour pour la ville et les dirigeants des efforts conséquents déployés toute l’année pour la vie de l’école. Cette manière de voir la vie en collectivité n’a pas l’adhésion de quelques-uns mais est approuvée par de nombreux parents qui nous font confiance dans les propositions faites aux jeunes », affirme Gérard qui ajoute : « Pas d’échange entre écoles cyclo au niveau du Comité régional à cause des distances sauf lors des finales régionales éducation routière, critériums ou lors des séjours régionaux. »

Ces finales régionales sont donc prisées par les écoles que nous avons rencontrées. Également, nous les retrouvons régulièrement lors de la Semaine nationale des jeunes (SNEJ) ; généralement, elles y ont des jeunes qualifiés. Ainsi, par exemple, on a pu noter une bonne participation des Normands à la SNEJ avec douze jeunes – un record – dont trois qualifiés pour la finale nationale du critérium et deux pour la finale du concours d’éducation routière. 

Quant à participer à des manifestations du calendrier national, les difficultés sont plus nombreuses… Problème de disponibilité des éducateurs, des jeunes eux-mêmes et l’éternel problème des déplacements.

À Nouan-le-Fuzelier, Roland et son équipe choisissent en fonction de l’offre des clubs pas trop éloignés géographiquement. Toutes les randonnées à vélo sont accueillies favorablement mais orientées plutôt randuro VTT. Pour les longues distances (plus de 40 km), le gravel est bien apprécié.  

L’école VTT du Cyclo Loisirs Evreux participe rarement aux sorties extérieures et pour plusieurs raisons. L’école VTT a lieu le samedi après-midi et les randonnées extérieures ont lieu généralement le dimanche matin. Fort légitimement,  les éducateurs veulent pouvoir rouler librement le dimanche matin.  Toutefois, quelques jeunes entre 15 et 18 ans, pris en charge par leurs parents, roulent de temps en temps sur des randos extérieures.

À suivre…

Retrouvez un article sur ces écoles de cyclotourisme également dans la revue Cyclotourisme de mars 2020, n° 699.

Propos recueillis et mis en forme : Georges Golse – Photos : écoles de cyclotourisme : Amicale Laïque Toul ; École d’Evreux ; Nouan-le-Fuzelier
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.