Après le Concours de Machines 2019, rencontre entre passionnés (2/2)  

Une soirée à Bruniquel (82) à l’invitation de Matthieu Chollet des Cycles PechTregron. Une rencontre entre passionnés des belles machines qui s’est achevée par la présentation de la randonneuse avec laquelle il a participé au Concours de Machines 2019.  

Participer au Concours de Machines 2019 relevait d’un double défi : concevoir et réaliser une machine qui correspondait aux exigences du règlement et terminer Paris-Brest-Paris randonneurs dans les délais et sans dégâts sur le vélo et son pilote !  

Fort de son expérience en matière de constructeur et de cyclotouriste Matthieu Chollet a mené l’opération avec succès. Il a remporté le Prix du Jury, il est 2e au classement général et 3e du classement du public. Quant à sa participation au Paris-Brest-Paris Randonneurs, il n’envisage pas de recommencer… pas assez de sommeil !  : « Aller de Paris à Brest d’une traite, se reposer et repartir, alors oui mais pas sans cet arrêt. » 

Du cahier des charges à la réalisation, exigences et solutions 


– Que ce vélo épargne les doigts et les mains, qui seront en appui sur les cocottes ou le guidon pendant 80 heures de rang
> Un prolongateur de guidon unique, central, téléscopique donc rétractable.
– Que le poste de pilotage soit enfin débarrassé des câbles qui l’encombrent, et que le pilote perde moins de temps à changer de câble pour charger sa lampe, son téléphone et son GPS.
> Pour éviter toute perte de temps, un outil unique (clé BTR de 4mm) pour tous les réglages de position et pour le pliage du vélo,  en permanence accessible sur le vélo, sous le porte-sac avant.

– Que la carte de pointage soit à sa disposition immédiate à chaque contrôle, qu’elle soit aussi abritée de la pluie De la même manière, le pilote voudrait que la nourriture qu’il embarque soit accessible, et qu’il lui soit permis de manger SUR le vélo, sans risque.
> La solution est apportée par une sacoche avant conçue et réalisée spécialement. Elle repose sur un porte-sac et décaleur repliables-démontables
– Que son vélo emporte aussi, et élégamment le bivy le matelas gonflable  et le duvet léger. 
> Sacoches de bikepacking adaptées à la taille du vélo et fixées directement au cadre et à la selle.
– Que le vélo soit pliable ou repliable, et tienne dans un coffre de voiture
>C’est sans doute là que Mathieu a réinvesti tout son savoir-faire ; il explique :  « Par rapport aux précédentesle mode de pliage aboutit à un meilleur compactage du cadre  Le mode de pliage – et non démontage – le plus rapide, sac de triangle avant vissé sur le cadre, démontage aisé des garde-boue, les tringles restent sur le cadre et la fourche et un outil unique, une clé BTR de 4mm) en permanence accessible sur le vélo. »  

Mais comme la vie du vélo ne s’arrête pas avec le Concours… « J’ai voulu un vélo ultra polyvalent, qui ne se limite pas à un vélo de Paris-Brest-Paris, mais permet la pratique du gravel sur les sentiers. J’ai la possibilité de monter des roues des 700×38 ou 650Bx48 en conservant les garde-boue, et plus gros encore – crampons tout terrain-  en démontant les garde-boue… »  

Et l’investissement « temps » ? 
« Déjà l’expérience acquise puis des soirées entières à étudier, concevoir, dessiner. Ensuite 5 semaines de travail non-stop et très peu de temps pour apprivoiser la randonneuse. » 
Il faut être un passionné !  

Texte : Georges Golse – Photos : Francis Touzeau 
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.