Colloque : la filière sport face aux défis de la transition écologique

Ce mardi 1er octobre, la Fédération était présente au colloque sur la transition écologique organisé par l’Union Sport et Cycle, syndicat des entreprises de la filière du sport en France.

La transition écologique au centre des débats


Ce colloque est motivé par les discussions des organes législatifs autour du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Cette loi prévoit un certain nombre de mesures comme l’interdiction de la destruction des invendus, la lutte contre le gaspillage, la promotion de l’éco-conception et l’obligation d’informer les consommateurs sur la recyclabilité.
Il s’agissait aussi de discuter des tenants et aboutissants de la Responsabilité étendue des producteurs (REP). Pour information, ces textes doivent voir leur mise en application dès 2021.  

Cette loi soulève interrogations et opportunités, pour un secteur en pleine expansion. Il était donc intéressant de faire le point et d’imaginer les futures évolutions.   

Différents acteurs ont pris la parole pour échanger sur les grandes lignes du projet de loi, les contraintes et opportunités qu’elle représente pour les industriels ainsi que sa cohérence avec la société actuelle. Après les interventions du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) et de l’Union Sport et Cycle, une table ronde composée de représentants de secteur clés comme : Emmaüs, l’Association des collectivités territoriales et des professionnels (AMORCE), la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), et l’Association des Maires de France (AMF), présentait les enjeux en termes de réduction des déchets, de recyclage et de réutilisation des déchets liés aux pratiques sportives.

L’innovation dans l’environnement


Cette matinée s’est clôturée avec une intervention de la directrice du Développement durable Décathlon International qui a présenté les derniers engagements de la marque en faveur de la transition écologique. L’emphase de cette présentation était mise sur la nécessité de s’appuyer sur des faits scientifiques pour nourrir l’innovation. D’autant plus urgente face au changement climatique et pour répondre à la demande grandissante des consommateurs qui réclament plus de transparence et des produits durables.  

La majorité des pratiques sportives sont directement liées à la nature. Un environnement préservé et protégé permettra au secteur de continuer à se développer en harmonie avec les besoins et les demandes de la société.   

En conclusion, ce colloque marque le début d’une réflexion collective plus générale sur l’importance d’engager un changement radical sur toute la chaîne de production, et d’utiliser des produits permettant à tous de profiter de nos sports de pleine nature.   

Une affaire à suivre donc… 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.