Le constructeur et son pilote, journal d’un défi (2)

Philippe Andouard n’envisageait pas de participer au concours 2019. Pas de temps à consacrer aux brevets. Pas envie de se retrouver avec un vélo invendable « sur les bras ». Mais Bernard s’est présenté : il pilotera le vélo du concours et l’achètera. Feuilletons les pages suivantes du journal de bord. 

Les premiers contacts ont eu lieu en Février. La proposition de Bernard convenait à Philippe. Il participerait donc au concours 2019 et son pilote achèterait la randonneuse. Gagnant-gagnant en quelque sorte. Ils sont rapidement tombés d’accord sur le cahier des charges : un vélo fait pour la longue distance, donc une position « confort » ; des braquets adaptés pour avaler les 11616 m de dénivelé ; un vélo « qui réponde » et une fourche qui facilite la maniabilité. Un porte-sac à l’avant, un porte bagage à l’arrière, l’éclairage avec alternateur dans la roue avant. Une machine conforme au règlement fixé par l’Association des artisans du cycle et le jury présidé par Alain Puisieux du Magazine 200 – le vélo de route autrement. A la demande d’Alain Puiseux, l’Audax Club Parisien, club organisateur du Paris Brest Paris, a autorisé les prolongateurs ou « guidon de triathlète ». La randonneuse n’en sera pas équipée : Que veux-tu que j’en fasse ? J’ai toujours eu une position confortable sans ça… »

Comme Bernard aime les belles bicyclettes, elle sera équipée de garde-boue et de porte-bidons en bois, fabriqués dans la région. Belle, sobre, efficace, maniable.

Construction de la machine

Le cadre prend forme

Une petite fantaisie…

Les côtes sont copiées sur le vélo actuel. Le cadre sera en Reynolds 853, la chasse de 62 donnera une fourche droite mais maniable, l’arrière long -420 mm. Voilà pour le confort.

A Pâques, le cadre quitte le marbre. Fin avril, le vélo repose sur ses roues.

Pas encore prête à rouler, mais déjà fière allure !

La peinture est provisoire, ainsi que les garde-boue. Premières photos devant le magasin. Le 3 mai, le client vient prendre possession du « test bike » -c’est écrit dessus ! Cela signifie que le vélo peut rouler mais qu’il devra revenir à l’atelier pour recevoir la peinture définitive et les accessoires qui feront de lui une « bête à concours ».

Dans la nuit du 2 au 3 mai, que s’est-il passé dans la tête du fabricant et du client ? Bernard a très mal dormi, impatient « de monter dessus », sentir la machine et la ramener à la maison avant les tests plus sérieux. Quant à Philippe, il m’avoue qu’il était inquiet. Non pour la qualité de son produit mais pour les réactions de son client : « Va-t-il lui plaire ? Est-il en rapport avec les exigences d’un routier chevronné ? Que va-t-il me demander de spécial ? »

A 14h00, le 3 mai, les réponses viennent rapidement. Sans prendre le temps de s’équiper, hormis les chaussures, Bernard enfourche le vélo et parcourt les rues avoisinantes. Testant les dérailleurs. Apprivoisant les freins à disque. Vérifiant l’éclairage. Et la selle ? Les établissemnent Berthoud offrent la selle aux constructeurs français. Ce sera donc une selle de cette marque, un modèle ouvert doté d’une décharge périnéale. « Cette ouverture du cuir permet de réduire fortement la pression sur le nerf pudendal et la zone périnéale en général. Cela réduit fortement le mal de selle, les engourdissements génitaux et autres douleurs dues à  la pression prolongée sur ce nerf, problèmes déjà  réduits par l’utilisation d’une selle en cuir. » assure le fabricant.

03 mai, l’ouvrier monte les derniers accessoires.

Sans attendre, Bernard enfourche le vélo.

On rentre à la maison

Bernard va pouvoir la tester « pour de bon » au cours des prochains brevets qualificatifs : le 400 km à Cahors (46) et le 600 km dans la banlieue de Valencia, en Espagne où il a sympathisé avec les randonneurs locaux. Une fois de plus, il entrainera des amis français. La Diagonale Strasbourg-Brest, fin juin et une Cyclomontagnarde devraient compléter la prise en main avant la « mise en beauté »… de la machine. De retour au domicile, c’est un homme heureux qui présente le nouveau vélo à madame qui le trouve beau. Rideau sur le premier acte. 

(Règlement : https://www.associationartisansducycle.com/cdm2019 ) https://www.associationartisansducycle.com)

Planning des diffusions du concours des machines – Paris/Brest/Paris 2019 

Concours des Machines 2019 partie 1 

20/07/19                 

Concours des Machines 2019 partie 2  

27/07/19                 

Concours des Machines 2019 partie 3 

03/08/19                 

Concours des Machines 2019 partie 4  

10/08/19 

Concours des Machines 2019 partie 5 

17/08/19 

Concours des Machines 2019 partie 6 

24/08/19 

Texte : Georges Golse – Photos : Cycles  Andouard , Georges Golse
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.