Rustines, un art de vivre vélo !

Le mot est entré dans le langage commun des cyclistes, on dit mettre une Rustines pour désigner une pièce de caoutchouc que l’on applique sur les chambres à air percées. Visite guidée…

Cette rubrique, est normalement dédiée à la présentation de nouveauté, mais dans le cas de la Rustines, pas de changement, le produit est rigoureusement le même depuis 80 ans. Pour ces bouts de gommes sont toujours d’actualités.

Louis Désiré Auguste Rustin (1880-1954) est l’inventeur de la Rustines.

1903

Sportif passionné, Louis Rustin coureur cycliste amateur connaissait tous les aléas des crevaisons qui, à cette époque, étaient nombreuses compte tenu de l’état des routes en France. C’est en 1903, dans le XVII° arrondissement de Paris que Louis Rustin et son associé Jean Larroque ouvre une boutique atelier de réparation et rechapage en pneumatique, rue Truffaut.  A cette époque les réparations de chambre à air étaient bien aléatoires, de plus, elles occasionnaient une immobilisation du véhicule en temps et en coût. Le désagrément des crevaisons, si nombreuses, devait pouvoir trouver une solution.

Louis Rustin avec son ami Paul Doumenjou, ingénieur chimiste commence ses recherches pour un système de réparation rapide et économique.  Puis dans les années 1905-1910, il s’installe à Clichy en louant à Jules Loyauté des locaux au 16 de la rue du bois (actuelle rue Henri Barbusse).  Dès 1908  Louis Rustin propose avec son associé Jean Larroque un dispositif pour éviter les éclatements des pneumatiques pour tous les véhicules : une bande de cuir à coller à l’intérieur de l’enveloppe des pneumatiques (Brevet français n° 397 424 déposé le 15/12/1908)  – « Dispositif pour éviter les éclatements des pneumatiques pour tous les véhicules ».

1950

La principale activité de la société consistera dans les réparations à chaud et à froid pour les deux ou quatre roues, la fabrication des colles et dissolutions, des patins de freins, blocs de pédales en caoutchouc, attaches pour portes-bagages, tuyaux de circulation d’eau, presse à résistance électrique, etc.. soit plus de 200 brevets et marques déposés comme Siamoises, Tubextens, Dissolutine, Coupagine…

Aujourd’hui

La marque Rustines propose toujours des accessoires de réparation, mais également des objets dérivés comme des vêtements vélo vintages ou techniques. Vous retrouverez sur le site tout le charme de cette marque « made in France » bien avant l’heure et qui continue son bonhomme de chemin malgré la concurrence…

Tout l’univers de Rustines sur le site internet : http://www.rustines.fr

 

Texte : issues du site Rustines, Jean-Pierre Giorgi – Photos : Rustines
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.