Test maillot Gore C5 GTX Infinium

Ce maillot Gore C5 GTX Infinium est à réserver aux cyclistes exigeants, ceux qui roulent par n’importe quel temps et qui souhaitent néanmoins avoir un confort optimal. Nous l’avons testé sur route et gravel durant plusieurs semaines, verdict…

Le maillot possède une coupe très ajustée, ce qui lui confère un look agressif taillé pour la compétition. Pourtant, ce que nous recherchons avec ce maillot n’est pas la meilleure pénétration dans l’air, mais un confort quel que soit le temps. Le Gore-Tex joue-t -il ce rôle ?

Un maillot coupe-vent redoutable et confortable


Le maillot, de la gammeGTX Infinium possède la technologie Windstopper®, ce qui en fait un coupe-vent redoutable. Le vent est chassé sur les côtés pour ne pas refroidir le corps, mais l’ensemble conserve un pouvoir respirant grâce au Gore-Tex®.
Ce même tissu offre une résistance à l’eau très appréciable. Cela est dû à la matière innovante, mais également à la coupe ajustée ainsi qu’aux coutures soudées aux épaules et aux bras. Des empiècements en maille filet pour permettre la ventilation sont présent sous les bras.
Une fermeture éclair ouvre le maillot dans sa totalité, ce qui est fort appréciable dans les longues ascensions. L’ourlet en bas du maillot est assez large pour couvrir efficacement le dos pour un confort maximum.

 

Caractéristiques produit

  • Zip frontal sur toute la longueur avec emplacement pour la tirette au niveau du cou.
  • Poches arrières 3D pour un espace de rangement supplémentaire.
  • Éléments réfléchissants sur tous les côtés pour une visibilité à 360 degrés.
  • Col montant pour plus de chaleur par temps froid et humide.
  • Vêtement tendance pour le vélo, avec manches courtes un peu plus longues et dos allongé.
  • Vêtements Gore-Tex Infinium™  avec technologie Gore® Windstopper® : ajustement et protection.

Composition du maillot

  • Tissu principal : 87 % polyester – 13 % élasthanne – membrane Gore® Windstopper®
  • Coque interne : 100 % polyester

Test du maillot


Notre rédacteur Jean-Pierre, a testé le maillot sur des sorties routes en vallée de Chevreuse, en région parisienne et dans les gorges du Cians dans les Alpes-Maritimes à l’occasion d’un week-end gravel. Il nous donne son avis sur ce maillot. 

Il faut avant tout préciser que je suis un fan de la marque Gore, je possède déjà de nombreux équipements et chacun d’eux m’apportent entière satisfaction. La qualité est au rendez-vous pour chacun des modèles. Au premier essayage du modèleGore C5 GTX Infinium un sentiment d’ajustement quasi parfait.
Un petit reproche au niveau des bras qui sont un peu à l’étroit au niveau du biceps. Le maillot est très beau et sobre avec une couleur noire et une manche rouge du plus bel effet.

Pour les sorties sur route, la température était de l’ordre de 25° sans aucun vent. J’ai trouvé la matière une peu chaude, l’effet respirant n’était pas assez opérant. J’ai dû à plusieurs reprises ouvrir le maillot pour évacuer la chaleur. Mais cela n’est pas très gênant au final. Les poches sont assez larges et profondes pour accueillir facilement les barres énergétiques, les chambres à air, le téléphone… Le maillot par le bais de la membrane Windstopper® manque un peu d’élasticité, c’est regrettable.

Pour les sorties gravel, nous sommes sur la Côtes d’Azur, le départ est à Vence et nous allons rejoindre la station de ski de Valberg pour ce qui préfigurera le tracé de la randonnée Gravel Trophy en 2020.
En bord de mer il fait une trentaine de degré, le maillot est un peu chaud, mais un petit vent agréable vient rafraîchir les cyclistes qui attaquent une longue ascension vers l’intérieur des terres en direction de Bueil où nous passerons la nuit dans des tentes à 1 600 m d’altitude. La température au matin est plus que fraîche, est avoisine les 5 °, je revêtis par-dessus le maillot, un coupe-vent de la même marque. Les premiers kilomètres sont ascensionnels et nous mettent à la bonne température. Je lève la veste pour rouler les bras nus. Je suis heureux cette fois d’avoir le corps protégé par la technologie Windstopper® et Gore-Tex®, surtout dans les descentes.

En résumé :  un maillot que nous pourrions qualifier de « haut de gamme » de par sa conception et son prix. Il est d’un look très sobre et conviendra à toutes les tranches d’âges.
La technicité des matériaux en fait un allié sur la plupart des randonnées, mais si je le trouve chaud au-delà de 20 degrés. Il lui manque également un peu plus d’élasticité pour rendre les mouvements plus fluides, mais ce sont là ces deux seuls défauts.

 

Infos pratiques


Prix : 169, 95 €
Plus d’informations et achat sur www.gorewear.com

 

Texte : Jean-Pierre Giorgi  – Photos : Gravel Trophy – Ugo Richard
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.