Séjour en Italie : Balade dans le Chianti

Le programme de cette troisième étape Toscane est une balade dans le Chianti sous une météo quelque peu incertaine. Point d’orgue de la journée, la visite de Castellina in Chianti. 

Petites routes à travers les vignes


En ce lundi 27 mai, nous partons pour notre troisième étape Toscane. Nous quittons notre hébergement, un peu dubitatifs quant à la météo mais une fois partis, heureux sur nos vélos, nous avalons les kilomètres chacun à son rythme. Il conviendra d’ailleurs de le gérer car le dénivelé est assez conséquent car il faut bien franchir ces belles collines toscanes qui ravissent les yeux mais piquent les mollets. La récompense ne se fait pas attendre. Le paysage ondule à l’infini, tout n’est qu’harmonie et sérénité. Les peintres florentins ont été fortement inspirés de la lumière toscane, des couleurs de cette riante nature si douce, toute en rondeurs. La route, ce matin, nous réserve la belle surprise de s’échapper un moment du bitume pour filer entre les bois sur une piste qui va longer les vignes : un petit zeste de gravel que tout le monde apprécie nommé ici « strada bianca ». La culture des céréales des jours précédents a laissé place progressivement aux cordons de vigne et aux oliviers. Partout, le long de la route, les « Enotaca » invitent à la dégustation des vins du Chianti. Les cyprès sombres et effilés érigent leur verticalité et signalent, ici, un village fortifié, là, une ferme ancienne que domine une grosse tour centrale ou marquent un chemin. Tandis que les mollets travaillent, les yeux s’émerveillent devant une incroyable palette de verts mêlée parfois d’une touche d’ocre. Un ravissement. 

Castellina in Chianti 


Avant d’atteindre Castellina, nous faisons une halte sur la grande place de Monteriggioni, village fortifié sur notre route. Castellina est la capitale du Chianti dont le territoire et la zone de production s’étend entre Florence et Sienne. On y produit ici du vin depuis l’époque des Etrusques, c’est dire si la culture de ce vignoble est ancienne. Le bourg conserve les traces de fortifications qui attestent d’un passé tumultueux, preuve d’une terre très convoitée. Nous demeurons sur la place un moment, on nous signale au passage un bon restau sur le bord de la route. Un groupe de cinq cyclos aux couleurs italiennes passe devant nous. A la troisième étape de notre séjour, nous avons déjà rencontré de nombreux cyclos, notamment des cyclo-voyageurs chargés de sacoches.  

Nous reprenons notre route à travers cette campagne riante, heureux d’avoir évité la pluie qui menace de nouveau.  L’après-midi, nous irons flâner dans le petit village de Casole d’Elsa et prendre le pouls de ce petit coin d’Italie, haut perché sur son promontoire. Nous échangeons quelques mots avec les habitants, ce qui nous ravit et sommes surpris par la quantité de sculptures, d’œuvres d’art partout dans ce bourg.  

Demain sera un autre jour… Buona notte.  

Texte : Carmen Burgos – Photos : Carmen Burgos et Alain Lamy 
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.