Faire du vélo améliore l’équilibre

La pratique du vélo renforce le système cardiovasculaire, tonifie les muscles, et améliore aussi l’équilibre. Une qualité non négligeable pour rester autonome le plus longtemps possible.

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. »Comme le dit Albert Einstein, l’équilibre est fondamental aussi bien à vélo que dans la vie. Pour s’adapter rapidement aux changements de situations, éviter les obstacles à la dernière minute, compenser les lois de la gravité… mieux vaut avoir une proprioception aiguisée. Car, c’est ce sixième sens qui informe le cerveau, via les yeux, les oreilles et les membres inférieurs, de notre position dans l’espace. Pour le stimuler, rien de tel que de se mettre en situation de déséquilibre.

Pour rester en équilibre sur le vélo, il faut pédaler


Lorsque l’on pousse avec les pieds sur les pédales, de nombreux muscles se contractent et se relâchent afin de compenser la modification du centre de gravité. Les récepteurs qui fournissent l’information de notre position au cerveau se situent dans les muscles, les tendons, les ligaments des articulations, la paume des mains et la plante des pieds. Pour tenir une cadence régulière, quel que soit le terrain, on tire, on pousse avec les bras sur le guidon.

À vélo, on serre les abdos pour garder l’équilibre


Même si la plus grande partie de l’effort s’opère principalement au niveau des membres inférieurs, la sangle abdominale est également sollicitée. Comme vous le savez, les abdominaux jouent un rôle déterminant dans les mouvements de flexions, de rotations et d’inclinaison du buste. En synergie avec les muscles spinaux, les fessiers et les ischios jambiers, ils veillent au maintien de la posture et donc de l’équilibre. N’oublions pas aussi que la ceinture abdominale est une véritable courroie de transmission entre le haut et le bas du corps.

À vélo, on regarde la route loin devant


En plus du système vestibulaire (situé dans l’oreille interne), véritable tour de contrôle de la verticalité, les yeux interviennent également dans la perception de l’espace. L’état du terrain, la visualisation des obstacles… sont autant d’informations spatiales utiles pour garder l’équilibre le plus longtemps.

Il n’est jamais trop tard pour se mettre au vélo !

 

Texte : Clarisse Nénard – Conseils Vivons vélo pour AG2R La Mondiale – Photos : Envato Market
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.