Aventure : Sur les routes d’Europe du Sud

Ce n’est pas le premier, le dernier non plus à partir seul sur les longues routes. Mais Maxime Gaillard, membre de L’Union Cyclotourisme (31), a un projet original : pédaler à travers dix pays d’Europe à la découverte de la culture vélo. Départ de cette grande aventure le 14 avril !

Promouvoir la « culture vélo »


Seul, avec son vélo et ses sacoches, à travers la France, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, l’Albanie et la Grèce, c’est le choix qu’a fait Maxime, jeune sportif écolo.
Il se lancera dans cette aventure avec pour but principal l’étude et la promotion de la culture vélo dans ces pays d’Europe à travers des établissements scolaires et des Associations vélo. Pour cela, il suivra en partie certains grands itinéraires : le canal des 2 mers à vélo – l’EuroVelo 1 – Véloroute de l’Atlantique, l’EuroVelo 3 – Véloroute des Pélerins/le Camino frances et l’EuroVelo 8 – Véloroute de la Méditerranée/La Mediterranée à vélo.

Un projet réfléchit et engagé


Ce projet de taille est en totale continuité de ses études : baccalauréat Science et Technologie de l’Agronomie et du Vivant, BTS Aménagements paysagers et licence professionnelle dans le même domaine, puis Master 1 Urbanisme et en Master 2 Transport Réseaux et Territoires.
Ces années d’études l’ont conforté dans son choix de vie c’est-à-dire vivre en essayant d’impacter le moins possible la planète ce qui n’est pas forcément synonyme d’inactivité, bien au contraire.
« Ce projet est aussi pour moi un immense challenge personnel car sans se fixer de limites à dépasser, la vie manque de piquant. Je souhaite donc montrer que tout est possible quand on est motivé et persévérant » affirme-t-il.
Il ajoute : « Le vélo est pour moi le meilleur choix car il permet de réaliser de grandes distances avec zéro émission de CO2 mais c’est aussi un moyen de déplacement qui permet une invitation au dialogue, aux échanges et aux rencontres multiples ».

Un voyage  solo ?


Maxime a fait le choix d’une demi-solitude dans ce périple mais pas entièrement car son projet sera partagé pour deux raisons essentielles : faire vivre cette aventure à sa famille, ses amis et aux gens qui voudront le suivre mais aussi rencontrer des personnes prêtes à le rejoindre sur une portion de son parcours.
Il compte aussi à son retour écrire un livre sur son voyage et travailler dans le développement de la culture vélo (création d’aménagements cyclables, apprentissage du vélo, incitation au vélotaf, etc.).

Bon courage à Maxime pour ses 200 jours et ses 8 000 km. Vous pourrez suivre ses aventures sur ses réseaux sociaux :

Instagram : @tripbikemax
Facebook : Tripbikemax
Youtube : Tripbikemax

Crédit photo : Maxime Gaillard 
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.