Train + Vélo  (ou embarquer les vélos dans les trains)

Le Plan vélo publié en 2018, a souligné l’importance de l’intermodalité, notamment en augmentant les parkings à vélos dans les gares mais sans inclure l’embarquement de vélos non démontés dans les trains.

Cyclotourisme et train


Le tourisme à vélo offre la possibilité pour des cyclistes rejoignant ou quittant leur randonnée d’utiliser le train avec leur vélo ainsi que lors de ces randonnées (fatigue, changement de programmes, pannes du vélo, etc.). Le vélo démonté avec une housse n’est pratique ni pour le cycliste ni pour les autres voyageurs qui sont confrontés à des espaces limités dédiés aux bagages.

Les collectivités locales ont largement investi dans la réalisation de Véloroutes et Voies vertes. Par exemple, sur la Loire à vélo, 39 % des itinérants sont venus en train, une tendance qui est à la hausse.

La Fédération s’engage


C’est pourquoi la Fédération française de cyclotourisme s’est mobilisée au sein d’un collectif qui réunit huit autres fédérations. Sont principalement présentes, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT), la Cyclo trans-europe (CTE), France nature environnement (FNE), l’Association des véloroutes et voies vertes (AF3V), les Amis de la nature – France, le Cyclo camping international (CCI), et Mieux se déplacer à bicyclette – Ile de France (MDB IDF). Leur objectif est de saisir les parlementaires pour porter des amendements dans le cadre de la loi LOM (Loi d’orientation des mobilités).

Et les premiers résultats sont encourageants : le parlement européen a modifié le règlement des droits des voyageurs ferroviaires adopté en 2007 à une large majorité (15 novembre 2018)  : « Tous les trains de voyageurs neufs ou remis à neuf devront comporter un emplacement bien indiqué pour le transport des bicyclettes non démontées avec un minimum de huit emplacements. » 

Les associations ci-dessus, sollicitent l’appui des parlementaires, députés et sénateurs pour deux amendements dans la future loi sur la mobilité prévoyant :

  • un nombre minimal de 8 places de vélos non démontés par train pour la SNCF et tous les opérateurs à venir,
  • un nombre minimal de 5 places de vélos non démontés pour les cars affectés au transport de voyageurs sur des lignes régulières ou saisonnières, à l’exception des services urbains.

Nous appelons les cyclistes et leurs amis à soutenir massivement l’amendement sur  http://monvelodansletrain.fr/

Texte : Christian Proponet – Photo : Shutterstock.com
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.