À Vélo… Tout simplement – TURQUIE : Denizli – Izmir

25 janvier – 5 février 2018. Durant notre séjour à Denizli, nous avons même accueilli un autre couple de cyclistes…. Deux amis Chinois en route pour Amsterdam. Désireux de connaitre la ville du vélo, et d’importer le concept à Hong Kong… Super programme pour ces deux étudiants en politique. Le beau temps revenu, nous avons quitté Denizli et son confort pour rejoindre le village voisin de Pamukkale, signifiant « château de coton ». Mondialement connu pour son ensemble de vasques et cascades pétrifiées d’un blanc immaculé.
Soixante et onzième épisode. *À suivre

Vision assez surprenante dans un environnement aride.  On croirait voir apparaitre un immense névé posé au milieu de nulle part.

C’est du village que nous accédons au site, nous évitant de prendre un minibus pour l’entrée principale. Le seul inconvénient de cette entrée, reste qu’il faut marcher pieds nus sur la roche calcaire.

Avec un thermomètre en dessous de 0 degré le matin, et le passage de quelques ru, l’ascension n’est pas des plus agréables.

Heureusement au sommet, quelques sources d’eau chaudes permettent d’oublier rapidement le désagrément… Jusqu’au retour.

Les piscines naturelles appelées « travertines », sont incroyables. Un chemin balisé permet de s’en approcher au plus près.

Accolé à ce site nature, ce trouve les ruines de Hierapolis. Cité antique (200 ans avant JC) qui se développa grâce aux sources thermales. Ce sont les romains qui des siècles plus tard bâtirent les nombreux édifices guidant notre visite.

En quittant Pamukkale, la route nous conduisit à Ephèse. Autre cité antique, construite par les Romains.

Située à quelques kilomètres de la mer Egée, elle a été une des plus importantes villes de l’antiquité. C’est maintenant un vaste site archéologique déployant de très beaux vestiges, tel que l’Agora, l’Odéon ou encore les bains de Varius.

Pour visiter Ephèse, nous posons nos vélos dans le village attenant. Selcuk où nous rencontrons Adnan. Un passionné de voyages à vélo, qui a déjà parcouru une très grande partie de son pays et qui compte bien agrandir ses échappées aux pays voisins, maintenant qu’il est à la retraite.

Sa maison est un havre de paix pour les cyclistes. Dans son jardin il a aménagé un espace camping pour les cyclos de passage. Privilège des températures glaciales de cette fin janvier, nous pourrons nous installer dans son atelier.

Cerise sur le gâteau, sa femme Ece, nous prépare de succulents plats. Le soir, nous discutons politique en famille, ce qui donne lieu à quelques chamailleries fraternelles, entre Adnan et sa soeur, qui ont une vision opposée sur leur pays….

Après ces bons moments, nous continuons notre route vers le Nord en direction d’Izmir.

Grâce au réseau d’amis d’Adnan, nous rencontrons Jume. Un Franco-Turc exceptionnel. Artiste, intellectuel, curieux de tout. Une personne immensément cultivée et intéressante grâce à laquelle nous apprendrons énormément sur la Turquie, (Politique, économique, culturelle).

Jume nous chaperonnera le temps de notre séjour, nous servant de guide dans Izmir et ses alentours. Après nous avoir mis en contact avec un groupe de cyclistes, il viendra même nous accompagner lors d’une sortie durant laquelle nous emprunterons petites routes et chemins autour d’Izmir.

Cette virée ponctuée par d’innombrables arrêts « thés » (Un turc boit en moyenne 10 thés par jour…) et un magnifique pique-nique au bord d’une cascade, se terminera par une visite culturelle dans la banlieue d’Izmir et un chaleureux repas chez l’organisateur.

Demain nous quitterons nos nouveaux amis pour continuer notre route encore plus au Nord.

* Ce sont les paroles et photos de Patricia et Christian que vous retrouvez tout au long des reportages.
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.