Semaine européenne de la mobilité, des solutions pour l’avenir…

La Semaine européenne de la mobilité, qui se déroulera du 16 au 22 septembre, a pour objectif d’inciter les citoyens et les collectivités dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus durables.

Chaque année, du 16 au 22 septembre, la Semaine européenne de la mobilité vient apporter un constat de la mobilité et proposer des solutions pour un futur plus durable. Cette année le thème de l’édition sera « pour de meilleures connexions, combinez les mobilités ! ». Explications.

L’intermodalité, une solution d’avenir ?


Pour sa 21e édition, la campagne met à l’honneur l’intermodalité. Il s’agit d’une notion peu connue du grand public et pourtant essentielle pour imaginer les villes durables de demain.

L’intermodalité désigne l’utilisation successive de deux ou plusieurs modes de transports au cours d’un même déplacement. Lorsqu’un voyageur prend par exemple le bus pour se rendre à la gare, puis le train, on peut parler d’intermodalité.

À l’échelle de l’Union européenne, l’intermodalité est un moyen d’intégrer tous les réseaux de transports européens.

L’intermodalité pour favoriser les mobilités durables


L’intermodalité est un élément clé dans l’organisation et l’avènement d’une nouvelle mobilité urbaine plus durable. Son développement permet de démultiplier les moyens de déplacement des usagers, d’assurer une meilleure continuité de service et d’améliorer les conditions de leurs trajets (meilleure gestion des flux, rationalisation du recours à la voiture). Une politique intermodale permet de renforcer la compétitivité des territoires et l’attractivité des villes.

L’intermodalité concentre plusieurs enjeux

  • Enjeu économique 
    L’intermodalité optimise l’offre de transport. Les services de mobilités sont plus viables car ils sont déployés sur leurs domaines de pertinence.

  • Enjeu social
    L’intermodalité permet de garantir pour tous le droit au transport introduit dans la loi d’orientation des mobilités. En effet, l’intermodalité entraîne la multiplication des possibilités de desserte sur tout le territoire à un coût souvent plus avantageux que celui de la voiture particulière.

  • Enjeux pour l’environnement et la santé
    L’intermodalité promeut des modes plus écologiques et moins émetteurs de gaz à effet de serre. Elle offre la possibilité aux usagers de se détourner du modèle « tout voiture » en se reportant sur des modes alternatifs sur une partie ou sur l’intégralité de leurs trajets. Ce report permet de rééquilibrer les zones urbaines en réattribuant l’espace occupé par la voiture particulière pour d’autres usages notamment les modes non motorisés comme le vélo ou la marche.

L’intermodalité s’appuie sur des outils


Pour être opérationnelle, l’intermodalité s’appuie sur des outils. Par exemple, des pôles d’échanges multimodaux, lieux de regroupement de tous les modes de transport en un même lieu.

De nouveaux services numériques peuvent aussi faciliter l’intermodalité pour les usagers grâce à une meilleure information personnalisée aux besoins de mobilité ou bien à la possibilité de réserver ou d’acheter le titre de transport d’une composante du déplacement.

 

Vous souhaitez y participer ?

Il y a plusieurs façon de participer à cette Semaine européenne de la mobilité que vous soyez un particulier ou une collectivité.

Vous pouvez soumettre un projet ou une initiative. Mais également candidater pour les trophées annuels de la mobilité urbaine durable.

Dans tous les cas, rendez-vous sur le site gouvernemental : https://www.ecologie.gouv.fr/semaine-europeenne-mobilite-ouverture-plateforme-dinscription

Vous y trouverez le programme complet et les différentes possibilités.

Texte : Jean-Pierre Giorgi – Photo : Jean-Luc Armand
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.