Véloce Club Montalbanais : Une matinée à l’école

C’est une école de cyclotourisme qui privilégie la pratique familiale. C’est simple, la présence effective d’un adulte issu de son entourage, conditionne la participation d’un enfant à l’école cyclo.

Une matinée à l’école est un projet qui rassemble enfants et parents


C’est une formule certes originale mais avec des objectifs bien ciblés : l’école cyclo accueille des cyclistes avec leurs enfants ou petits-enfants, afin d’initier ces derniers à la pratique du vélo dans un esprit de rencontre, de convivialité et de loisir.

À l’heure où  la pratique du vélo a le vent en poupe, cette formule séduit quelques familles qui se retrouvent un dimanche matin par mois, de 10 à 12 h.

Attention, ces deux heures ne se résument pas à une simple balade. Les enfants sont encadrés par des éducateurs de la Fédération et les parents suivent à l’arrière du groupe. Des ateliers sont mis en place en cours de route dans des lieux sécurisés et propices aux objectifs visés.

Dès le mois de novembre, ces ateliers se dérouleront à l’abri d’un gymnase et les parents motivés seront acteurs. Tout, sauf une garderie !

Ainsi fonctionne l’école de cyclotourisme du Véloce Club Montalbanais (Tarn-et-Garonne) du comité régional Occitanie.

Retour d’expérience suite à une de ces journées


Je me retrouve donc par une matinée automnale entouré de dix enfants (dont deux de 1 an dans le siège à l’arrière du vélo de papa pour l’un, de maman pour l’autre) et donc de dix parents. Les enfants ont entre 5 et 11 ans et on compte cinq garçons et trois filles.

Lesquels sont les plus motivés ? Difficile à voir au premier abord… Ils semblent sinon timides du moins discrets. Les familles en présence ont, pour la plupart, une culture vélo.

Pas nécessairement des cyclotouristes, mais des personnes intéressées par la pratique du vélo. Pour aller au travail, pour conduire les enfants à l’école, pour envisager un voyage à vélo et en famille.

Leur plaisir, se retrouver à pratiquer une activité physique, enfants et parents tous ensemble. Deux petites heures, à une heure raisonnable (10 h) et compatible avec une vie de famille.

À l’arrivée, tout le monde était ravi avec la promesse de se retrouver au gymnase, en novembre… si les conditions sanitaires le permettent.

Nous reviendrons plus longuement sur cette école dans les colonnes d’un prochain numéro de notre revue Cyclotourisme, la revue officielle de la Fédération française de cyclotourisme. 

 

Texte et photos : Georges Golse
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.