Le vélo, un atout majeur dans la sortie de crise

Selon l’Observatoire du cycle 2020, le vélo représente un atout majeur dans la sortie de cette crise sanitaire. Pour cela, il a  besoin d’être reconnu et soutenu par les pouvoirs publics.

«À vélo, tout est plus beau », ce slogan de la Fédération française de cyclotourisme n’a jamais été aussi vrai ! Et si le vélo, jouait un rôle majeur dans la sortie de crise ? Il serait impensable après avoir respecté scrupuleusement le confinement, de se retrouver dès le 11 mai « entassé » dans les transport en commun.

Certes, il est possible de prendre sa voiture, mais quid de l’écologie ? La solution la plus simple, la plus économique et la plus écologique reste le vélo.

Les chiffres du vélo en France

Le 4 mai dernier, l’Union Sport & Cycle a rendu son rapport sur le marché du vélo en France. Nous y apprenons par exemple que le marché du cycle a poursuivi sa progression en 2019, avec 2,33 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit une augmentation de 10,1  % par rapport à 2018.

Une augmentation qui s’explique notamment par :

Une mutation du marché qui se poursuit au profit du vélo à assistance électrique (VAE)

Avec 388 000 engins vendus (+ 12,1 %) et un prix moyen en augmentation de 10 % (1 749 €), le VAE représente désormais 45,2 % du marché en valeur et s’impose comme un segment pivot du secteur.

Si les VAE sont toujours largement plébiscités pour les déplacements quotidiens des Français (74,7 %), les VAE à usage sportif sont en plein essor (+ 36,6 % de progression en volume par rapport à 2018).

La montée en gamme des vélos achetés par les Français

On observe une demande croissante de vélos de qualité (plus confortables pour une pratique inscrite dans la durée), à un prix plus élevé, y compris pour les vélos musculaires : le prix moyen des vélos (musculaires et VAE) vendus en 2019 est désormais de 566 €, soit une progression de 15 % par rapport à 2018.

On constate également une forte demande des Français en matière de service de maintenance, témoignant de cette exigence de qualité. Ces services ont représenté 56,4 millions d’euros en 2019.

Les atouts du vélo

Parce qu’il permet une distanciation sociale de fait, tout en étant un outil essentiel de la transition écologique et solidaire, le vélo doit s’imposer comme la solution la plus pertinente pour les déplacements des Français. Il est aussi l’un des gestes barrières à adopter pour contribuer à l’enrayement de l’épidémie.

Pour conclure, l’Union Sport & Cycle rappelle que l’aide à la réparation de vélos annoncée par la ministre de la Transition écologique et solidaire est une mesure salutaire pour permettre aux Français de se remettre en selle post-confinement. Ce coup de pouce doit à notre sens être renforcé.

Aides à l’achat, aménagement de pistes cyclables, renforcement du forfait mobilité : le développement de l’usage du vélo est un enjeu de santé publique qui doit être porté par l’ensemble des pouvoirs publics.

Toutes ces mesures prêchent des convertis, en effet à la Fédération française de cyclotourisme nous sommes convaincus que le vélo était et restera un formidable outils pour la santé, la découverte et… le déplacement.

Alors tous à vos vélo pour la reprise du travail !

Texte : Jean-Pierre Giorgi / Union Sport & Cycles – Photo : Jean-Luc Armand
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.