Retour sur la Corrézienne 2019

Pour cette 18e édition, la section des cyclos du cercle laïque de Tulle qui sont la cheville ouvrière de cette randonnée nous ont proposé une fois de plus un grand moment de partage, le tout sous un ciel capricieux…

Ce sont 244 kilomètres, un parcours vallonné sur les routes de Corrèze et de Haute-Vienne, 58 amoureux de cyclisme et une bonne dose d’humidité : c’étaient les ingrédients de la 18e édition de La Corrézienne qui s’est élancée de Tulle le vendredi 07 juin sous une pluie battante.

Découverte de la région de Tulle sous la pluie


Une fois le drapeau tricolore agité en signe de départ par Jean-Louis Soulier, maire-adjoint aux sports de la ville de Tulle, le peloton coloré a pris la direction de Vimbelle : point de départ de la première allure libre de la journée.

Si les cyclos riaient par avance du périple annoncé. « Allez, à la douche ! », ils ne s’attendaient certainement pas à une matinée dantesque sous la pluie, dans le froid le brouillard et un vent violent. La tempête Miguel s’était invitée.

Jusqu’à Chaumeil les conditions n’étaient pas favorables et si les montées du col des Géants et du col de Lestards, à 856 m d’altitude, ont permis au peloton de retrouver des routes moins humides, le vent se relevait de plus belle pour toute la traversée du plateau de Millevaches qui ne fut qu’une alternance de petites bosses et de faux plats, jusqu’au charmant village de Variéras avec ses toits de chaumes et ses bâtisses typiques.

Une fois à Bugeat, et à l’abri, chacune et chacun a pris possession de son bivouac et après un apéritif de bienvenue offert par le centre et un repas sportif, c’était quartier libre.

Retour à Tulle sous le soleil


Dès le samedi matin, la météo enfin clémente permis à tous les cyclos de partir sous le soleil vers Tulle pour 125 km. Pour quitter le plateau de Millevaches et avant de retrouver le plateau du Limousin, Le Mont Gargan haut de 751m Haut lieu de la résistance en Limousin servit de transition.

Descente sur la Vézère puis retour vers Tulle par Chamboulive et Saint-Augustin. Les 40 derniers kilomètres ont même accueilli un cyclo de plus pour la fin du périple en la personne du maire-adjoint au sports de Tulle.

Sourires et bonne humeur, une réussite


Après deux jours de balade et 244 km, c’était l’heure des récompenses et des sourires. Les représentants de la région, du département et de la ville étaient présents, chacun disant à l’année prochaine pour les officiels, les cyclos et les organisateurs.

Et si, pour qu’une randonnée soit réussie il faut des cyclos, tout le monde a apprécié la qualité de la sécurité, de l’assistance mécanique et de la logistique pour les arrêts ravitaillement et repas sans qui rien ne pourrait se faire.
Merci à tous.

Texte et photos : Philippe Armand, secrétaire du Cercle laïque cyclo de Tulle
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.