Aventure : The Breakaway Challenge

De nouveaux personnages pour cette rubrique avec de nouvelles destinations et de nouvelles motivations. Amandine, 24 ans et Lucie, 27 ans, sont des jeunes filles enchantées… et engagées. Elles sont préoccupées par la question des violences faites aux femmes, pour ce faire elles se sont lancés le défi de parcourir près de 400 km à vélo en cinq jours du 20 au 24 août derniers, entre La Rochelle et Mimizan. Présentation de ce périple militant.

Leur challenge et son origine


Face aux récits trop nombreux d’amies, de sœurs, de mères ou d’inconnues victimes de violence sous toutes ses formes mais aussi d’amis sans e, de frères, de pères, de collègues qui la dénoncent, elles ont décidé d’agir à leur manière et de se lancer le défi de parcourir 400 km à vélo en cinq jours.
L’objectif était de porter haut les couleurs et valeurs de l’association « Women Safe » autour d’elles et sur les routes.  Mais aussi de récolter des dons auprès de ceux qui partagent leur engagement et offrir ainsi une contribution bien plus significative à cette cause.

Leur nom d’équipe,“The Breakaway”,  n’est donc pas choisi au hasard. Il signifie à la fois « échappée cycliste » et l’action de « se dégager de l’emprise de quelqu’un », de « reprendre sa liberté », à l’image de ces femmes qu’elles soutiennent

Women Safe, késako ?


« Women Safe » est le centre pionnier de prise en charge des femmes victimes de violences, unique par son mode d’action, qui réunit en un même lieu médecine et justice. Basée à Saint Germain-en-Laye, cette association est née en 2008 de la rencontre entre Frédérique Martz, sa présidente, et du docteur Pierre Foldes, créateur d’une chirurgie réparatrice de l’excision. 

Au sein de l’Institut exercent une vingtaine de professionnels bénévoles : avocats,  infirmières, juristes, médecins, ostéopathes, psychologues, professeurs de théâtre… qui dispensent près d’une centaine de consultations par semaine en assurant un accueil confidentiel et gratuit des victimes. 
Leur constat ? Ces femmes opérées et réparées sont victimes de violences multiples, pas seulement physiques (pressions psychologiques et économiques, harcèlements, discriminations…). 
L’association accueille et accompagne aussi les enfants des victimes de violence qui souffrent de ces situations à court et long terme (70 % des femmes reçues déclarent avoir été témoins ou victimes de violences dans leur enfance). 

Enfin, l’institut forme des professionnels de santé, du social, de la justice, de la société civile à la prise en charge des femmes victimes de tout type de violence. 

S’engager avec nous, oui mais comment ?


Si vous souhaitez  soutenir vous aussi l’Institut Women Safe, nous vous invitons à nous adresser vos dons en cliquant ici
L’intégralité des dons sera reversée à l’association, les frais du voyage restant à notre entière charge. Voici quelques exemples de ce qu’ils permettent de financer : 
– une table de massage et deux paravents pour les ateliers « psycho corporels » animés bénévolement par un masseur et deux ostéopathes 
– un nouvel ordinateur 
– du matériel pour animer les ateliers avec les enfants (tableau, crayons, jeux spécifiques) 

Pour suivre nos aventures 
– sur Facebook :  The Breakaway Challenge
– sur Instagram : @thebreakawaychallenge 

 

Texte : Jean-Pierre Giorgi et The Breakaway Challenge – Photos : The Breakaway Challenge 
26

 

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.