À Vélo… Tout simplement –  France : Sète – Toulouse

8 mai – 16 mai 2018. Après 2 jours passés à Sète, Véronique nous accompagne à rollers sur la piste cyclable reliant la ville de « Demain nous appartient » à Marseillan Plage. C’est une petite journée de vélo. Sur la promenade longeant la mer nous rencontrons la (petite) soeur de Patricia venue passer quelques jours au bord de la mer. Le hasard faisant vraiment bien les choses, Nathalie, l’ainée des 3 soeurs se trouve également en visite dans la région…. Incroyable. Les frangines se retrouvent comme si elles s’étaient quittés la veille tandis que les beau-frères s’évertuent à terminer les bouteilles de rosé local.
Soixante dixseptième épisode. *À suivre

Le canal du midi.

 
Toujours entendu parlé, jamais pratiqué. C’est l’occasion rêvée. Nous sommes à coté et nous avons encore un peu de temps devant nous. En plus, Gwendoline, une de nos nièces, a déménagée à Toulouse durant notre absence.

Vendredi 11 mai. Grand soleil. L’Europe entière semble faire le pont et s’être donnée rendez-vous sur les bords du canal. Des centaines de cyclistes. Dans les passages un peu délicat (ornières), on se croirait aux péages d’autoroute ; ça bouchonne. Vingt kilomètres après Béziers, cela va déjà beaucoup mieux et nous trouvons notre rythme. Nous passons la journée à admirer de beaux villages à regarder les manœuvres des plaisanciers passant les écluses, à saluer d’autres cyclos encombrés de sacoches et les marins d’un jour.

Un monde tranquille, hors de portée des automobilistes, avec des jolis coins pour poser la tente.

Malheureusement, le temps se gâte rapidement et le parcours devient beaucoup plus sport quand il faut contrôler le vélo sur une piste boueuse devenant glissante. Deux jours de pluie non-stop avant de rejoindre Toulouse où nous retrouvons Gwendoline et sa colloc qui voient débarquer deux cyclistes crottés de la tête aux pieds venir souiller leur maisonnette, étalant tente, duvets, sacoches… Transformant le salon bien tenu en porcherie…. Désolé les filles, d’habitude on sait se tenir…

Malgré une météo exécrable et des températures hivernales, nous avons chaud au cœur de retrouver notre nièce qui nous fait visiter sa ville, ses alentours et déguster les spécialités de la région. Magret de Canard, Cassoulet, Saucisses….

La dernière étape.

Nous avons fixé une date de retour, mais la pluie qui ne cesse de tomber nous fait repousser tous les jours la remise en selle. Nouveau Challenge, attendre le soleil et être au rendez-vous du 27 mai.

Car n’oubliez pas cette date qui marquera, si ce n’est l’humanité, au moins nos mémoires.

Rendez-vous le 27 mai à midi au Col des Limouches pour nos derniers tours de roues.

Là-haut, nous terminerons cette magnifique balade qui aura duré 4 ans, 1 mois et 23 jours pour un total (arrondi) de 79 000 kilomètres.

Pour ceux qui voudraient pédaler un peu avec nous. RDV dimanche 27 mai 9h30 à Beaufort sur Gervanne.

Toulouse – Valence 17 mai – 27 mai 2018

D

Dernière ligne droite.

En quittant Toulouse, tout s’accélère très rapidement. La voie verte Passapaïs qui longe la rivière « Le Thoré », puis le PNR du Haut Languedoc. Déjà, nous sommes dans les Cévennes.

Encore quelques kilomètres et nous traversons le Rhône pour nous retrouver dans notre département de naissance. Dernières pistes, dernier bivouac. Juste le temps d’exploser un pneu (déjà bien usé) et de traverser les villages provençaux (Sainte Cécile les vignes, Nyons). Une dernière rencontre et nous nous retrouvons dans les Baronnies chez nos amis Marie Thé et Gérard qui nous « cocoonent » pendant 2 jours et nous accompagnent jusqu’à Saint Nazaire le Désert.

Quelques kilomètres plus loin, nous retrouvons Hervé et Raoul venus à notre rencontre. Première bouteille de champagne de la journée. Au bord de la route, mais dans des flutes en verre svp…

Encore plus au Nord, Mag et les enfants, tous à vélos, nous retrouvent aux limites du Vercors.

Beaufort sur Gervanne. La ferme de Bérangère et Sylvain, (la fée des champs), nous accueille pour la dernière nuit. Nous pensions planter notre tente, mais nous avons droit à une roulotte grand luxe.

 

De surprises en surprises 



Coups de klaxon dans la cour. Une voiture, un minibus, 2 fourgons…. Les copains de Grenoble, présents au départ, débarquent.

Incroyable. Quelle belle surprise. Mais comment ont-ils su ?
Barbecue de poisson, produits de la ferme, alcool à gogo. La nuit va être courte, mais forte en émotion. Ils n’ont pas changés, et nous nous retrouvons comme si nous nous étions quitté la veille.

Deuxième surprise, le lendemain matin, ils ont de beaux vélos de voyage tout neufs et comptent bien pédaler jusqu’au col.

Sur la place du village, nouvelle surprise. Les copains du CTG sont présents.

Tout au long de la montée, nous trouvons des panneaux bizarres et le peloton s’agrandit.

Aux Grenoblois s’ajoutent les Valentinois.

L’émotion grandi au fur et à mesure que le sommet approche.

Ils sont là. La famille, les amis. Trop c’est trop. Les larmes coulent, les bras s’ouvrent pour vous enlacer. Vous, nos supporters, nos fans comme nous pouvions lire sur certains fanions…..

C’est malin. Vous avez réussi à nous faire pleurer. Même le ciel s’y est mis, mais, heureusement, plus tard, nous laissant le temps de replier les affaires et de nous dire cette fois ci : A bientôt.

C’est fini.  

Voilà c’est fini.
Photos souvenirs au col des Limouches.

Caillettes et saucissons du papa de Patricia, « Suisses » de Michele, gâteaux, quiches, salades, bouteilles. Tout le monde ayant préparé (en secret) ce retour.
Retour des enfants prodigues comme l’a écrit notre ami Jules ? 

Descente du col sous un magnifique orage en compagnie des cyclistes Valentinois. Arrêt à Chabeuil au bois des pauvres. Encore quelques kilomètres sur les routes de notre enfance et nous quittons « l’Aigle et Paris Brest » sous un nouveau déluge.
Encore quelques bulles de Champagne avec les parents et nous allons nous coucher.

Ce matin, nous nous réveillons dans la même chambre que nous avions quitté le 5 avril 2014..

Et si tout cela n’avait été qu’un rêve ?  

Dans les jours à venir, nous continuerons à alimenter ce blog avec des infos plus techniques. 

Alors…. Restez connectés. 

* Ce sont les paroles et photos de Patricia et Christian que vous retrouvez tout au long des reportages.
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.