À Vélo… Tout simplement – France : Nice – Séte

1er mai – 7 mai 2018. Le 1er mai nous quittons Nice après de bons moments passés avec Philippe. Nous en profitons également pour nous délester de quelques kilos de bagages devenus inutiles (filtre à eau, bottes de neige, cartes routières, 2ème tente…). C’est donc plus léger que nous quittons la vallée du Var pour nous engager dans l’arrière-pays. Sur les petites routes des Préalpes d’Azur, nous enchainons les villages perchés.
Soixante quatrième épisode. *À suivre

Au loin la mer se distingue de moins en moins.

Nous suivons ensuite les gorges du Verdon, toujours aussi majestueuses, et trouvons de magnifiques lieux de bivouacs.
Les paysages sont splendides. A ce demander parfois pourquoi sommes-nous allés ci loin…

Chaque jour nous remettons un pied plus assuré dans notre pays, retrouvant quelques plaisirs qui nous ont parfois manqués. 

Grâce à la technologie, nous pouvons suivre en direct le parcours de 2 copains partis d’Albertville (Savoie) pour rejoindre la mer en Kayak. (On va voir la mer)
C’est ce que nous faisons lors d’un bivouac dans les Alpilles. D’après notre carte, nous ne sommes qu’à quelques dizaines de kilomètres du Rhône. Ce serait sympa d’aller les encourager et surtout de les revoir par surprise après 4 ans.

Malheureusement les mauvaises conditions météo ont fait changer le trajet des kayakistes… (Si, si c’est possible de changer de route, même quand on suit un fleuve…)  Au petit matin, leur position indique qu’ils naviguent maintenant (et plus sereinement) sur le petit Rhône.  Pas un gros changement mais pas mal de kilomètres en plus pour nous..
Ce serait dommage de les louper. S’ensuit donc une bonne matinée de pédalage, empruntant pour l’occasion les grands axes, traversant le Rhône par la ville d’Arles encombrée et accueillant son marché hebdomadaire….  A 11 heures nous avons déjà parcouru 80 kilomètres. Surement la meilleure performance du voyage. La géolocalisation des rameurs nous indique que nous sommes tout proches d’eux. Comme de la route nous ne voyons pas le Rhône, nous décidons de prendre par les digues, en mode « faucheuse d’herbe » pour être au plus près du fleuve.

Nous posons les vélos à la première trouée d’arbres pour voir si nous les apercevons.  Timing parfait. Ils passent au même moment.

Les retrouvailles se font avec un pique-nique improvisé et un cubi de vin rouge que les kayakistes tenaient à la bonne température dans la coque de leurs embarcations.

Puisque nous ne sommes pas loin, nous décidons également d’aller voir la grande bleue et d’assister à leur arrivée aux Saintes Maries de la mer.

Bravo à eux pour cette belle virée réussie.

Le même soir nous bivouaquons au bord du petit Rhône, entourés de milliers de moustiques et de quelques canards…

Comme nous sommes en bord de la mer, nous allons pédaler encore un peu dans la Camargue des flamants roses et des taureaux, pour rejoindre la ville de Sète.    
Via Rhôna, Canal du Midi.

Nous suivons uniquement des voies verte. Un vrai bonheur, loin des cohortes de voitures profitant d’une fin de semaine ensoleillée pour rejoindre les plages de sable chaud.

A Sète nous sommes hébergés chez Véro et Ludo de la grande famille « Zigo ».

Cela nous permet de visiter cette belle ville avant de continuer encore un peu plus vers l’Ouest.

* Ce sont les paroles et photos de Patricia et Christian que vous retrouvez tout au long des reportages.
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.