Voyage Espagne-Portugal : Le paradis en Ibérie !

Le paradis du cyclotouriste existe, Pierrette et Jean-Jacques l’ont rencontré ! Leur projet de « mare a mare » a pour départ Alicante en Espagne et lieu d’arrivée Porto au Portugal.

Pour ces deux cyclos expérimentés, le voyage à vélo est bien plus qu’un mode de déplacement, il s’agit de mode de vie ! Ils ont été enthousiasmé par l’accueil des locaux de plus en plus respectueux à l’encontre de ce mode de voyage. Le projet a pour but de relier deux pays, deux mers. La Méditerranée paisible à l’Est pour rejoindre le bouillonnant océan atlantique à l’Ouest.

Voilà un extrait de leur récit :

Pierrette et Jean-Jacques ont ajouté une pièce de plus au plaidoyer pour les déplacements à vélo. Encore une fois, ils ont rencontré un accueil de plus en plus respectueux à l’encontre de ce mode de voyage.

Partis d’Alicante et de la Méditerranée, l’objectif était de rallier Porto au Portugal et l’océan. Hormis le funeste rituel encore bien vivant de la mise à mort du taureau, tout ou presque en Espagne, nous séduit depuis fort longtemps.

Après la province de Murcie, la Mancha chantée par Cervantès nous a menés vers les merveilles de Tolède, d’Avila, indissociable de Sainte-Thérèse, de Salamanque. En Espagne, certaines autoroutes sont gratuites ce qui libère les nationales et sur des centaines de kilomètres nous avions une « piste cyclable » royale pratiquement à nous tout seuls.

Arrivée au Portugal


Les effluves des orangers en fleur, des acacias, des forêts d’eucalyptus embaumaient notre entrée dans ce pays au doux nom de Portugal qui chante encore la mélancolie du fado, langoureuse mélopée d’un bonheur qui fuit, du « bonheur d’être triste ». Fatima et Ronaldo ne sont jamais bien loin. Impressionnants les dégâts des incendies de l’an dernier où des milliers d’hectares de forêts ont brûlé et dont les stigmates sont encore bien présents. Garda, Viseu puis Aveiro et enfin l’océan.

Notons qu’ici la vie est nettement moins chère que chez nous, ce qui explique l’expatriation de bon nombre de retraités de nos pays vers cette contrée si douce à vivre.

Pour retrouver l’intégralité du récit de Pierrette et Jean-Jacques, vous pouvez acheter la revue n° 683 ou vous abonner.

Texte et photos (sauf moulins © Pixabay) : Pierrette et Jean-Jacques Marck
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.