À Vélo… Tout simplement – Les Balkans : Split – Durres

22 mars – 1er avril 2018. Pas de vélo dans cet article. Comme nous l’avions annoncé, nous avons fait une petite pause. Retour sur cette parenthèse. Tout c’est bien enchainé. Nous ne voulions plus pédaler pendant quelques temps, histoire de laisser venir le printemps. Nous aurions pu rester chez Steffi et Dean, les aider à préparer l’auberge en vue de son ouverture estivale,
Soixante quatorzième épisode. *A suivre

Finalement, nous avons « bougé », mais sans les vélos. Ou plutôt si, avec les vélos, mais sans pédaler. Explication.

Alice et Lucas (soeur et frère), voyagent en fourgon. Après concertation, ils nous proposent de voyager avec eux, mais descendent au Sud…

Banco. Et tant mieux s’ils vont vers le sud. Nous n’aurions pas accepter de découvrir une partie inconnue, à travers des vitres…

Après avoir salué nos hôtes, nous voilà embarqué tous les quatre et nos deux vélos dans le vieux « merco » qui démarre au quart de tour, mais reste poussif dans les montées lesté de 200 kilos supplémentaires…

Se retrouver enfermé à 4, pour une durée inconnue, dans un habitacle restreint est un vrai pari.
Vu le très jeune âge de nos compagnons de route (Alice 26 et Lucas 22 ans), nous avions peur qu’ils ne soient fans de Justine Bieber.   Dans ce cas, nous aurions abandonné le véhicule, même en marche.

Mais bon, avec un papa né en 1965 et se prénommant Christian, tout ne pouvait que bien se passer…

Bohèmes, musiciens, chanteurs, fumeurs de joints et buveurs de bière, (mais également très cultivés (agrégation de Français), sérieux et drôles), la cohabitation s’est bien déroulée.

Reprendre le même itinéraire en véhicule nous a permis de découvrir des lieux que nous n’avions pas eu le courage d’aller voir à vélo.

Le lac bleu, le lac rouge,le monastère de Blagaj, les cascades de Kravica…

  

Sans oublier les petits détours vers des plages paradisiaques.

Retour incontournables sur Mostar, vu sous un auttre angle, ou Dubrovnik que nous avons rejoint depuis la citadelle surplombant la ville, étant donné que nous avions dormi tout là-haut…

Durant onze jours, nous avons pu apprécier le confort spartiate du véhicule, capable de dormir et de manger à quatre les jours de pluie.

Profitant de bonnes soirées à jouer aux cartes, deviser sur le monde et préparer des repas à base de presque rien….

Nous retrouver avec Alice et Lucas, nous a permis de sourire de leurs découvertes, nous rendant « jaloux » de cette naïveté que nous avons perdu, de cette expérience qui estompe notre émerveillement et de cette jeunesse qui s’éloigne…

Voilà pour ce court article retraçant cette petite parenthèse qui nous a fait le plus grand bien.

Alice devrait rentrée en France depuis la Grèce et Lucas continuer encore un peu. En espérant les revoir prochainement.

Quant à nous, un bateau depuis l’Albanie nous a emmené en Italie du Sud, où nous pédalons de nouveau.

Nous vous en parlerons dans un prochain article.

* Ce sont les paroles et photos de Patricia et Christian que vous retrouvez tout au long des reportages.
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.