Le canal des 2 mers à vélo, de l’Atlantique à la Méditerranée : jour 2, de Bordeaux à Agen

Après le parcours de Royan à Bordeaux, un deuxième rendez-vous sur ce nouvel itinéraire cyclable s’impose: celui de rejoindre Agen en partant de Bordeaux bien entendu. Qu’à cela ne tienne Georges est déjà parti alors essayons de le suivre pour son énorme périple de Royan à Sète, de l’Atlantique à la Méditerranée. Un bien beau parcours de 750 km tout de même !

Les pistes cyclables sont nombreuses à Bordeaux. D’ailleurs,  la ville et le département de la Gironde ont été des pionniers dans la création de pistes destinées uniquement au vélo. L’une de ces pistes conduit à Latresne où démarre la Roger Lapébie. En cette période de vacances scolaires, cette piste est prise d’assaut par des couples, des familles, des jeunes enfants, des cyclistes pressés qui s’y croisent, s’y doublent… Après Créon, quand elle aura quitté la vallée de la Pimpine, la piste sera moins plate en direction de Sauveterre de Guyenne. Les dernières « bosses » sur de petites routes conduisent à La Réole et aux berges du canal latéral. Je ne dis pas  » enfin le canal  » car dit-on  » enfin le dessert  » tellement le menu était déjà savoureux ! Je vous propose un petit aller et retour entre Fontet où l’on rejoint le canal et la dernière écluse de Castets et Castillon. Le site est superbe.

 

Le pays de Garonne

À partir de maintenant, j’entre dans le pays de Garonne. Et oui, ici les habitants ne parlent pas de la Garonne, mais de Garonne. Ils nourrissent un lien intime et reconnaissent que « Garonne est grande gueule mais donne tout ce qu’elle a. » Elle donne tant que les villages sont prudemment construits sur les hauteurs. Meilhan sur Garonne ou Le Mas d’Agenais méritent la grimpée.À Couthures sur Garonne, les habitants ont fait le choix de vivre avec les caprices du fleuve. À la Maison des Gens de Garonne, ils nous racontent leur « vie avec ». J’ai à peine quitté les vignobles de l’Entre deux mers que Buzet-sur-Baïse -et ses vins- m’accueille. Le Canal de Garonne y croise la Baïse. On peut même partir en croisière à bord d’un gabarot. Plus loin, il fallait bien que le canal croise aussi la Garonne…c’est chose faite à Agen par l’un des plus grands Pont-canal de France (600 m). Agen, capitale du pruneau au riche passé historique.

 

Les bonnes adresses

Sur cette deuxième étape, je recommanderais trois adresses.  La première sera la Station Vélo de Créon à 25 km de Bordeaux à découvrir également sur  www.lepointrelaisvelo-creon.fr.  On y trouve une mine d’informations, un service de location complet du VTC au tandem.

Deuxième adresse qui vaut le détour, le Port nautique de Buzet-Val –d’Albret avec sa station vélo gratuite, son service de vente de petit matériel, petit équipement, ses sanitaires, ses douches, sa machine à laver, son sèche-linge, son offre de camping….

Enfin, je conseillerais le Café Vélo à Agen, au pied du pont canal aménagé dans l’ancienne usine des eaux. La charpente du XIXe a été remise en valeur afin de restituer ce lieu dans son contexte d’origine. Le Café Vélo comprend un atelier de location, réparation et entretien des cycles, un gîte d’étape ainsi qu’un restaurant, ingénieusement décorés.

 

Mes coups de cœur

L’abbaye de la Sauve Majeure, à La Sauve à 4 km de Créon est digne d’intérêt comme  les vestiges du XIe siècle ainsi que la Maison du Vin sur le même site…

Je vous conseille vivement de visiter Sauveterre de Guyenne, une bastide fondée en 1281 par le Roi Edouard Ier, avec sa place centrale à arcades et ses quatre portes d’enceinte: la Porte Saubotte (que l’on visite), la Porte de la Font, la Porte Saint-Romain et la Porte Saint-Léger. Elle conserve quelques maisons à colombages du XVIe siècle, ses puits. L’accueil à l’office de tourisme, accueil vélo, est des plus sympas.

La Réole, « Ville d’Art et d’Histoire », avec son ancien monastère des bénédictins (XVIIIe siècle), ses remarquables ferronneries classées. L’église Saint-Pierre (XIIet XVIIe siècles), l’ancien hôtel de ville (XIIe siècle), ainsi que les anciennes rues pavées et maisons à colombages (XVe siècle) complètent la visite.

La Maison des Gens de Garonne à Couthures-sur-Garonne : Elle est animée par des locaux qui souhaitent manifester leur histoire avec Garonne. On comprend mieux ces liens grâce à la scénovision qui nous plonge en pleine crue de 1952. Inattendu !

Enfin, ne manquez pas Sérignac sur Garonne offrant les beautés d’un village médiéval avec ses vieilles maisons à colombages et son église dotée d’un clocher tors.

 

Rendez-vous mardi matin pour vous faire vivre de l’intérieur la suite de mon périple de l’Atlantique à la Méditerranée !

 

Texte et photos : Georges Golse
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.