À vélo… au Pérou : Cuzco – Copacabana

Dernier épisode au Pérou. En quittant Cuzco, nous prenons la route 3S. C’est un grand axe abominablement plat qui va nous conduire à Puno. Pour la première fois, nous sommes confrontés aux « fous du volant ». Les interminables lignes droites favorisant la vitesse, nous devons faire face à la mentalité « si tu ralentis t’es déshonoré ».
Cinquantième épisode. * À suivre.

Des scènes hallucinantes où les véhicules se doublent à trois de front avec d’autres véhicules qui font la même chose en face. Pour se protéger, les villageois construisent des ralentisseurs de fortune en terre ou béton. Parfois un tous les 100 mètres. De notre côté, nous avons pris le réflexe de nous « jeter » dans le bas-côté quand nous entendons le klaxon agressif du « pousse-toi de là ou je t’écrase ».  Les plus dangereux sont les bus et les minibus qui prennent tous les risques malgré leur responsabilité de transport de personnes…. Nous l’avions constaté lors de notre virée au Machu Picchu…
Heureusement, en chemin nous découvrons des restes archéologiques et faisons des rencontres sympathiques qui nous font oublier les dangers de la route. Après le Abra Raya notre dernier col Péruvien, nous décidons de quitter la route.

A travers la Pampa. 

Le gros avantage de ce plateau, c’est qu’il n’a pour seule végétation que la Pampa. Pour oublier un peu la circulation, nous coupons directement à travers les herbes jaunies. Un peu comme en mer, nous mettons le cap au sud sans nous préoccuper de rien, croisant quelques lagunes habitées par les flamants roses. Au final et après une journée de navigation, nous sommes heureux de retrouver le goudron. Un peu avant la ville de Juliaca. Le slalom entre les touffes d’herbes et le sable n’est pas évident du tout.

Puno et le lac Titicaca. 
Finalement sans encombre, nous arrivons à Puno. Grosse bourgade dominant le lac Titicaca.
L’attraction principale est de découvrir les iles du lac. Nous ne dérogeons pas à la règle et faisons le tour des îles flottantes construites en roseau et arrimées au fond du lac pour ne pas dériver.
Malgré le côté hyper-touristique, les explications sur la construction, habitat et mode de vie sont intéressantes. Nous poursuivons notre virée lacustre sur l’île de Taquilé. Beauté du paysage, calme absolu font de cette île un petit bout de paradis, même si les conditions de vie ne sont pas faciles. Cette île au milieu du lac est située à 3900 mètres d’altitude.
Retour sur la terre ferme pour retrouver Hedwige. Elle encadre un groupe de jeunes et nous avons prévu de nous retrouver pour passer une soirée ensemble. Cerise sur le gâteau, elle apporte ma nouvelle CB et des nouvelles de France.


Carré blanc

Chucuito, village de pêcheurs au bord du lac Titicaca, abrite les restes d’un temple Inca consacré au dieu de la fertilité.

50 mètres carrés de phalus de toutes tailles. Le village conserve d’autres beaux vestiges.

Au revoir Pérou, bonjour Bolivie. 
Il ne nous reste plus qu’une centaine de kilomètres pour rejoindre la frontière Bolivienne.
Nous longeons le lac Titicaca sur sa côte Ouest. A l’Est les montagnes enneigées se dessinent.
Nous aurions pu prendre l’autre rive, mais il fallait obtenir le tampon de sortie à Puno et revenir sur nos pas…. Perspective qui ne nous enchantait guère. Nous passons donc la frontière à Yungayo jour de fête. Du monde partout, des files de voitures à remonter. Partout des prêcheurs et des vendeurs de cacahuètes.
Finalement, nous arrivons au poste frontière. Tampon de sortie délivré en 20 secondes.
A la douane Bolivienne, c’est presque aussi rapide.
Après avoir rempli le formulaire classique, il nous faut négocier un peu pour obtenir une durée de 90 jours. La première autorisation étant de 30 jours, pouvant se renouveler gratuitement dans une ville ayant un bureau d’immigration. Gentiment le douanier accepte nos explications. Nous sommes larges et tranquilles.
Du coup, nous filons à Copacabana, notre première ville Bolivienne. Ce soir, nous fêtons notre nouveau pays devant une truite et une bonne bière.

Demain repos pour nous imprégner de ce nouveau pays.

À suivre * Ce sont les paroles et photos de Patricia et Christian que vous retrouvez tout au long des reportages.
ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.