À Vélo… Tout simplement

La côte Pacifique – partie 1. Après avoir quitté Seattle, le moral est un peu bas. Le temps est gris et nous venons de quitter la famille. Nous sommes à nouveau seuls pour reprendre la route. Heureusement, dès le premier soir, nous rencontrons Bill qui nous invite à venir camper dans son immense jardin, après nous avoir préparé des hamburgers.
Vingt-huitième épisode  *À  suivre


Les rencontres
Le lendemain, le pick-up de Marcel et Véronique nous dépasse et s’arrête. Nous les avons rencontrés pour la première fois en Alaska. Ce sont les retrouvailles de vieux amis. Nous passons deux heures à nous raconter nos aventures et prendre des nouvelles d’autres voyageurs rencontrés. C’est ainsi que nous apprenons que Jérôme, Nelly et Joséphine sont quelques heures derrière nous. 
C’est incroyable. Nous décidons de les attendre. Cette jeune famille nous avait hébergée à Withehorse (Yukon) au mois de mai.
Nous roulons deux jours ensemble. Nos routes se séparent à nouveau. En qualité de résident Canadiens, ils ont plus de temps que nous pour rester sur le sol des États-Unis et sont également plus lent avec leur fille de six ans. Ils optent pour rouler un peu plus à l’intérieur des terres tandis que nous continuons le long des côtes Pacifiques.
Justement, cette route 101 qui longe le Pacifique, du Canada au Mexique, est LA route des cyclistes. Un guide et des cartes décrivant étapes et dénivelé sont édités. Nous glanons ainsi de précieuses informations pour caler nos journées. Au fil des jours, nous finissons par être un petit groupe à nous retrouver régulièrement. Rattraper les plus lents, se faire doubler par les plus rapides, chacun prenant des nouvelles des uns et des autres. Vraiment une bonne ambiance.

Le téléphone arabe fonctionne ici aussi, c’est ainsi que nous rencontrons des cyclistes qui savaient déjà qui nous étions ?! Contents de rencontrer, de rattraper, de croiser ces deux Français lourdement chargés et faisant la descente depuis l’Alaska. Ils entendent parler de nous depuis des jours, voire des semaines comme nous racontent ces trois Anglais qui évaluent notre avance depuis la British Colombie et qui sont surpris de nous rattraper si rapidement… (vacances obligent). Mêmes des automobilistes nous interpellent en disant « Your are famous » ?!  Étonnant, mais cela fait toujours plaisir.
Finalement nous ne sommes jamais seuls sur cette route.

La 101
En plus d’être la route des cyclistes, c’est aussi et surtout une route très touristique, qui traverse trois États. Washington, Oregon, Californie.
Les paysages changent régulièrement. Des forêts, des côtes découpées, des rochers dans l’océan qui accueillent les phoques, des baies aux couleurs turquoises, des phares posés en bout de falaises, des plages interminables, des dunes immenses, des forêts de Séquoias géants millénaires, des villages à l’architecture vieillotte… Même les baleines qui font la navette entre l’Alaska et les eaux chaudes du Mexique suivent cette côte… Revers de la médaille, il n’y a pas que les cyclistes qui l’empruntent. Nous partageons donc la route avec les immenses véhicules de loisirs, les camions, les voitures, les pick-up.  

Malheureusement, les pauvres cyclistes n’étant que des marginaux minoritaires, cette route est adaptée pour les voitures. Souvent à quatre voies, avec de nombreux passages avec peu de bas coté, elle ne s’apprécie pas à sa juste valeur. Avec un peu de détours, nous arrivons à éviter cette grande route. Nous retrouvant à pédale sur la plage, sur d’anciennes routes, des chemins… Histoire de profiter encore mieux de ces magnifiques paysages.

À suivre * Ce sont leurs paroles et photos que vous retrouvez tout au long des reportages.

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.