À Vélo… Tout simplement

Ça y est nous les avons retrouvé. Déjà vingt-cinq jours que nous n’avons pas donné de nouvelles… Il est temps de rattraper le retard… Voici les grandes lignes des jours passés Vingt cinquième épisode * À suivre

Canada : Prince George – Osoyoos (19 juin – 13 juillet 2015)

Parcs nationaux de Jasper, Banff et Kootenay
À peine cinq cent kilomètres de Prince George. Tout le monde le dit, cette route est une des plus belles du Canada. Alors pourquoi pas. C’est ainsi que nous arrivons à Jasper, pour traverser trois parcs nationaux.
Nous nous retrouvons à nouveau en tête à tête avec la faune et la montagne. Nous avions vu de beaux paysages, mais ici, c’est encore un cran au-dessus.
Nous côtoyons les glaciers à pouvoir les toucher, enjambons les canyons, plantons la tente dans des lieux spectaculaires. 
Sans aucun doute un grand moment du voyage. Le détour en valait la peine. À Radium Hot Spring, pour se remettre de ces paysages, il y a les sources d’eau chaudes.  Margaret et David, en plus de nous héberger, nous indiquent les « incontournables » de la région. (Encore des détours en vues…)

Les amis de mes amis
Au départ, c’est une histoire de colis non reçu à Fairbanks, réexpédié chez des amis d’amis. C’est ainsi que nous rencontrons Émilie, Hervé, Astrid, Ben et les enfants… Des franco-canadiens, venus s’installer ici par amour de la montagne, du cadre et de la douceur de vivre. Nous resterons deux journées avec eux à partager les BBQ et les anecdotes de la vie locale.

La Transcanadienne
En quittant Kimberley,  nous partons sur la transcanadienne. Dix jours de pistes pour rejoindre Penticton.  Nous attaquons par le « Gray Creek Pass ». Un col comme nous les aimons. Muletier, isolé, difficile. Après Nelson, cela devient plus facile, de la piste classique avec quelques beaux singles et des difficultés passagères. Au départ de Castlegar, c’est une ancienne voie de chemin de fer, construite en 1915, que nous empruntons. Ici, pas de pourcentage élevé, mais des ponts en chevalet et des tunnels (parfois longs…). Une piste (presque) facile. Qui suit régulièrement des rivières et des lacs permettant des arrêts baignades.
En dix jours, nous ne rencontrerons que deux autres cyclistes sur ce parcours.  Lee Anna et Laurie. En deux fois, arrêtées au bord de la piste avec un pneu crevé…et bien embêtées pour réparer. La chance du cycliste. Nous nous sommes croisés à chaque fois au bon moment…. Du coup, nous terminons ensemble jusqu’à Penticton, fin de la KVR
Pour nous remercier et avant de se quitter, nous sommes invités dans un « bar à vin » classe ou nous avons dégusté un des meilleurs… hamburger accompagné d’un Pinot blanc…. Merci.

Du soleil, des fruits et du vin
Avec Penticton, fini la disette des fruits. Ici, c’est la région des vergers et des vignes. Cette région semi désertique avec un climat chaud s’y prête à merveille. C’est la route des vins que nous suivons. Tous les kilomètres il y a les caves (Wineries), ou l’on peut déguster de très bon vins.  Pour notre part, nous nous attarderons plus facilement sur les vergers qui en cette période débordent de fruits : cerises, pêches, abricots. Et dire que nous pensions avoir loupé la saison… Nous nous gavons de ces fruits qui nous ont tant manqués….

Nous terminons notre périple canadien à Osoyoos, lieu de vacances par excellence. Tout y est. Campings archi-bondés, fêtes foraines, boites de nuit, plages en bord de lacs…. Un véritable air de « Côte d’Azur ».  Cela fait du bien, après des semaines un peu tout seuls…

Mardi 14 juillet, nous devrions franchir la frontière des États-Unis.

À suivre * Ce sont leurs paroles et photos que vous retrouvez tout au long des reportages.

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.