Creuse : un circuit au départ de Guéret

Ce parcours de 71 km au départ de la base de loisirs de Courtille près du plan d’eau se révèle assez vallonné, avec près de 1 100 m de dénivelée.

Amateurs de vélo de route, autant vous prévenir tout de suite, les routes de Creuse sont loin d’être plates ! Mais si vous avez envie de vous amuser, tester votre sportivité, découvrir le patrimoine creusois d’une autre façon, emprunter les petites routes de campagne, les quatre boucles que nous vous avons concoctées vont vous plaire, c’est sûr !

La ville de Guéret
Au cœur des monts de Guéret, entre la Creuse et la Gartempe, en lisière du massif forestier de Chabrières avec ses pierres à légendes, Guéret ouvre ses portes vers l’eau et la forêt limousine. Le visiteur retiendra de son séjour le musée d’Art et d’Archéologie, le lac de Courtille, le parc animalier « Les loups de Chabrières » ou encore le Labyrinthe Géant végétal. La ville naquit d’un regroupement de population autour d’un monastère fondé en 690, obtint une charte de franchise en 1406, puis devint capitale du comté de la Marche en 1514.

Une page d’histoire, la Fontaine des Trois Grâces
Les fontaines ont perdu leur fonction d’approvisionnement en eau des quartiers, mais sont devenues des éléments décoratifs. La fontaine monumentale des Trois Grâces qui orne la place Bonnyaud, place principale de Guéret, date de 1885. Elle a été choisie sur un catalogue d’architectes par la municipalité de l’époque. À cet emplacement, plusieurs fontaines se sont succédé. La première bâtie en 1791, détruite, fut remplacée en 1827.
Ce magnifique édifice avec ses sculptures d’angelots porte le nom des trois personnages mythologiques supportant la vasque supérieure. Les Trois Grâces, appelées ainsi par les Romains, sont les Charites de la mythologie grecque, principalement connues sous les noms d’Euphrosyne, Thalie, Aglaé. Filles de Zeus et d’Eurynomé pour certains, pour d’autres elles sont plutôt les filles d’Hélios (le Soleil) et d’Églé. Euphrosyne représente la gaieté, la confiance, l’allégresse, la joie de vivre. Thalie, préside aux célébrations festives, aux banquets riches et luxueux. Quant à Aglaé, la plus jeune des trois, aussi appelée Pasithée (dans l’Iliade), elle évoque la splendeur, la beauté dans ce qu’elle a de plus éblouissant.

Texte et photo : Yves Bigel

>>> Retrouvez ce circuit sur www.veloenfrance.fr

>>> La fiche descriptive sur www.veloenfrance.fr

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.