Interview de Cook & Cycle

Nous vous avons récemment parlé de « Cook & Cycle », le projet de voyage mêlant gastronomie et vélo de Jonathan et Coline. Ils s’apprêtent à partir un an à la découverte de 15 pays à travers l’Asie du Sud Est et l’Amérique du Sud. Au programme : faire découvrir la recette française des crêpes et apprendre les recettes santé du bout du monde. Nous avons interrogé Coline sur leur projet.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Coline. Je suis  tombée dedans lorsque j’était petite. En rando de plusieurs semaines sur les routes de France dès mes 13 ans je m’étais promise qu’un jour je le referais « sans les parents ». Curieuse des autres, je suis passionnée par la découverte et l’interaction avec les gens. Pipelette invétérée,  je passe une grande partie de mon temps à discuter avec tout le monde et à défendre mes convictions pour un mode de vie plus durable.

Jonathan. Sa plus vieille passion est le hockey sur glace. Tombé dedans quand il était petit, il a joué plus de vingt-trois ans à travers la France. Il a découvert un peu plus tard les joies du vélo et la liberté qu’il offre et se sent fin prêt à l’enfourcher pour l’année. Mordu de Ukulélé, cette petite guitare originale il a été nommé au rang de jukebox du voyage…pour le plaisir de tous !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans l’aventure ?

Grands voyageurs et amoureux des cultures étrangères, nous avions chacun de notre côté en tête depuis quelques temps de faire un jour, un grand voyage. À force d’en parler mutuellement nous nous sommes dis qu’il était temps d’arrêter d’en parler et d’agir. Chacun a ensuite ajouté ses envies : mode de transport, pays traversés, ce qu’on voulait faire passer à travers ce voyage… Nous avons décidé d’opter pour le vélo et de nous centrer sur l’alimentation (on est très gourmands !) au travers deux axes : le partage et la santé.

Quel est votre leitmotiv ?

Notre leitmotiv dans ce voyage est le partage. Notre volonté est de ne pas être les seuls à apprendre de ce voyage. De là sont nés nos deux projets :

> « Crêpes Sans Frontières » : c’est faire voyager des enfants et adultes qui n’en ont pas l’opportunité en partageant notre culture et une de ses spécialités culinaires : les crêpes. Objectif : apporter dans nos sacoches une culture culinaire différente à partager au fil de nos rencontres. 

Pour cela nous irons dans des écoles et orphelinats. Mais nous partageront également notre recette avec les locaux que nous allons rencontrer au fil de notre route.

> « Aliments & Vertus » : c’est partir à la rencontre des personnes qui utilisent encore la nourriture comme un médicament, et apprendre avec eux les vertus médicinales des aliments que notre société a oublié. Objectif : apprendre de nos rencontres des recettes santé naturelles et accessibles à tous afin de pouvoir les partager à notre tour. 

Nous souhaitons partager ces recettes et découvertes au retour avant tout avec les jeunes générations qui grandissent dans une société de surconsommation de médicaments et de malbouffe mais également avec toutes les personnes qui souhaitent mettre l’alimentation au cœur de leur santé.

 

Depuis combien de temps préparez-vous ce voyage et comment s’organise votre préparation ?

Cela fait plus de six ans qu’il se constitue dans nos têtes individuellement mais cela fait un peu plus d’un an et demi que nous travaillons réellement dessus. L’organisation matérielle nous a pris un sacré bout de temps : bien définir l’idée, étudier la faisabilité, lire tous les blogs de voyageurs… Ce qui nous a pris le plus de temps, c’est la levée des fonds. Nous avons participé à des événements où nous vendions des confitures et des crêpes maisons et même organisé un évènement en collaboration avec l’Ecole de Management de Normandie au profit du projet. En parallèle, nous avons contacté de nombreux partenaires pour des propositions de sponsoring, participé à des concours, etc… Cela prend beaucoup de temps !

Au niveau physique nous sommes tous les deux très sportifs. Je passe mon temps sur mon vélo et Jonathan sur ses patins à glace. On a les cuisses bien préparées pour affronter les côtes !

L’idée des crêpes est plutôt originale. Pourquoi avoir choisi cette recette ? Est-ce que vous souhaitez diffuser un message sur la gastronomie et la culture française ?

Nous ne sommes pas Bretons ! Mais pour des raisons techniques, nous avons dû abandonner l’idée de faire du pot-au-feu autour du monde ! 

De plus la crêpe est un plat français qui ne demande qu’à être adapté au gré des envies. Composée de matières premières accessibles dans de nombreux pays, elle se déguste sucrée comme salée et n’impose aucune règle dans le choix de sa garniture, ce qui nous permettra de nous adapter à chaque lieu et d’imaginer des recettes propres à chaque région.

Et chose non négligeable… faire des crêpes ne nécessite pas de vaisselle pour les déguster et c’est une recette facile à apprendre et à refaire pour les personnes à qui nous l’enseignerons. Que demander de plus ?

Ce n’est pas vraiment un message que nous voulons diffuser mais vraiment une volonté de partage. Les gens que nous croiserons dans les villages n’auront pour la plupart pas vraiment l’opportunité de goûter une spécialité française ou d’autres pays. Nous avons la chance de pouvoir voyager, alors nous viendrons à eux pour leur faire goûter.

J-6, comment est-ce que vous vous sentez avant le fameux départ ?

Si proches du départ nous courrons partout pour régler les derniers détails, voir la famille, les amis… Beaucoup de choses se mélangent : l’excitation, une certaine dose de stress mais avant tout une folle envie d’être sur les routes !

Quel serait votre conseil pour des personnes qui auraient le même type de projets ?

Ça peut sembler simple mais on leur dirait d’aller au bout de leur projet. On passe notre temps à se dire « j’adorerais faire ça », « je rêve de faire ça » mais il y a toujours un « mais » qui arrive derrière et qui décourage. Votre projet paraît fou ? Tout quitter paraît fou ? Plus de sécurité, plus de stabilité…C’est la meilleure chose qui puisse vous arriver. Comme disait Michel Audiard « Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière ».

Après il n’y a pas de bonne manière pour prendre les choses en main. Certains sont très organisés, d’autres partent sur un coup de tête… À chacun de le faire comme il le sent. Un seul objectif : aller au bout de nos idées !

Ah oui aussi…si vous partez en voyage, pensez au vélo ! C’est la liberté à l’état pur (on va où on veut, quand on veut !). Il permet de voyager à son rythme et de profiter de chaque instant, chaque paysage. Il n’y a pas de temps de transport d’un lieu à un autre, chaque seconde est un voyage. De plus, c’est le moyen de transport le plus écologique et il efface en grande partie les barrières qui peuvent exister entre les peuples, nous arrivons en toute simplicité avec le moyen de transport le plus universel. Et puis les voyageurs à vélo ça intrigue toujours, c’est un moyen formidable pour ouvrir les discussions… Bref… Pour vivre heureux, vivons sur un vélo !

Propos recueillis par Sophie Zamora

Suivez leurs aventures sur leur blog Cook & Cycle !

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.