De Paris au Havre, la Seine à vélo

 À l’image de « La Loire à vélo » et de la « Via Rhôna », les régions Ile-de-France et Normandie se concertent pour créer la « Seine à vélo ».

Après le succès rencontré par la Loire à vélo (900 km pour 935 000 cyclistes en 2015), il était naturel que la Seine, autre monument fluvial de notre pays, se dote à son tour d’un itinéraire vélo-touristique. Sur les bases de la route pour vélo V33, les régions Ile-de-France et Normandie ont décidé de créer un itinéraire reliant Paris au Havre.

Un patrimoine mondialement renommé

De Paris au Havre, en passant par Giverny, Rouen ou le parc naturel des Boucles de la Seine, au fil des 400 km aujourd’hui prévus et financés conjointement entre les deux régions à l’horizon 2020, ce sont des trésors naturels, architecturaux et culturels que pourront découvrir les cyclotouristes de toutes origines.

Des perspectives économiques engageantes

On l’oublie souvent mais le tourisme à vélo génère des retombées économiques de plus en plus importantes. À l’image de la Loire à vélo, où en 2015, près de 26,5 millions d’euros ont été récoltés. Les prévisions pour la Seine à vélo sont actuellement comprises dans une fourchette de 10 à 17 millions d’euros sur une année.

À l’est rien de nouveau ?

Une fois Paris franchi, vers l’Est puis le Sud, la Seine réserve encore bien des trésors. Il est d’ors et déjà prévu que cette vélo-route puisse s’ouvrir vers Melun et plus loin vers Troyes pour rejoindre la Bourgogne. Quelques tour-opérateurs proposent déjà des itinéraires reliant la Bourgogne à Paris.

Plus que jamais, le tourisme à vélo apparaît comme un acteur crédible et porteur pour le développement d’un tourisme harmonieux et responsable dans notre pays.

Texte : Philippe Chamiot Clerc

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.