chaussure-look1

Test : chaussures Look Touring

Essais réalisés avec des pédales Look Kéo Easy sans possibilité de réglage de la dureté de l’enclenchement. 

Les chaussures proposées étaient de la taille 44 selon les indications portées sur l’étiquette fixée sous la languette. La taille réelle, comparée aux chaussures de ville, est 42 soit environ deux pointures de moins. Cette particularité est hélas commune aux chaussures sport, quelle que soit la marque ou le modèle. Elle implique que tout achat soit précédé d’un essayage et pénalise ainsi les achats en ligne en l’absence de revendeur proche

Aspect général

Il s’inspire visiblement de la ligne des chaussures compétition propres à la marque. Toutefois, les lignes ne sont pas agressives et contribuent à donner à ce modèle l’aspect « maison » tout en offrant le confort et les caractéristiques d’une chaussure pour cyclisme de loisir. La couleur blanche des languettes velcro et de la partie interne donnent un aspect général moins austère renforcé par les couleurs de l’identité visuelle de la marque.

Le confort

Les utilisateurs ont été séduits par le confort une fois les chaussures au pied. Le tissu supérieur en maille donne de la souplesse tandis que le pied est bien maintenu par la partie cuir solidaire de la semelle. Bonne note pour le talon remontant et rembourré qui contribue au confort et facilite la rotation au déchaussage. Les trois bandes velcros permettent de moduler le serrage. La bande centrale, solidaire de la languette assure un bon maintien de l’ensemble.

Les cales ou liaison chaussure pédale

C’est sans doute ce qui rebute le plus les néo-utilisateurs de chaussures à cales à qui ce matériel est plus particulièrement destiné semble-t-il. Le fait de ne pas pouvoir régler la dureté du l’enclenchement, et surtout du déclenchement, a été un facteur pénalisant pour un des testeurs. Un autre testeur, plus habitué aux cales automatiques, a regretté l’absence de réglage longitudinal (d’avant en arrière) et latéral (de gauche à droite) qui permettent d’adapter finement l’ensemble chaussure/pédale à la morphologie de l’utilisateur.

Néanmoins et après quelques kilomètres, les chaussures se sont révélées vraiment confortables et les opérations d’enclenchement et déclenchement simples et efficaces. La liberté angulaire est tout à fait satisfaisante et n’a gêné aucun des deux testeurs. D’autre part, en utilisation marche, la semelle reste assez souple pour pouvoir parcourir quelques centaines de mètres à pied.

Les essais ont été effectués sur un parcours comprenant une côte. Un des testeurs a pu monter en « tirant » sur la pédale remontante sans aucun problème, la chaussure est bien maintenue sur la pédale.

Les cales

Le système de cales en deux parties permet sans doute de remplacer l’une ou l’autre en cas d’usure prématurée ou de bris. Nous avons procédé au démontage et remontage des cales. Seule une clé mâle s’est révélée efficace. L’empreinte pour tournevis plat nous a semblé inutile d’autant qu’il faut disposer de la lame à la bonne largeur et que le tournevis risque fort de riper en cas d’oxydation de la vis.

Conclusion

Chaussures à l’aspect agréable qui devrait séduire les acheteurs éventuels. Une fois chaussées, le confort est au rendez-vous que ce soit en marchant ou en pédalant. Le système liaison pédale-chaussure est simple, efficace, voire sécurisant pour ceux qui seraient réticents à ce type de pédalage. La brièveté de l’essai n’a pas permis de tester les incidences éventuelles sur la biomécanique du cycliste que seuls de longs parcours répétés peuvent révéler.

Texte : Bernard Lescudé   Photos : Look

semelle-look chaussure-Look

 

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.