Semaine fédérale internationale de cyclotourisme – Dijon 2016 : ça grimpe sous le soleil !

Quel est le point commun entre Alésia, la Seine et un vélo ? Le cyclotourisme : avec la Semaine fédérale qui reliait ces deux lieux majeurs ce mercredi !

En passant par l’abbatiale de Saint-Seine-l’Abbaye, les cyclotouristes ont pu découvrir les sources de la Seine au creux d’un vallon superbement boisé.

Ces lieux accueillaient jadis des pèlerins qui venaient solliciter la guérison de leurs maux. En remerciement, ils offrirent à la Déesse Sequana de nombreux ex-voto. Ces sculptures (en bois, en pierre, et en bronze) représentaient souvent des parties de l’anatomie humaine. Sur une des sources principales, une grotte artificielle faite de pierres percées abrite depuis 1866 « la Nymphe de la Seine », sculptée par le dijonnais Jouffroy. Le petit bassin au pied de ce monument reçoit encore aujourd’hui les vœux des visiteurs. Les lieux appartiennent à la Ville de Paris.

La plupart des ex-votos sont visibles au musée archéologique de Dijon. C’est gratuit d’ailleurs, comme tous les musées de la Ville de Dijon !

Puis ils ont atteint le site d’Alésia, où se déroula la célèbre bataille en 52 avant J.C…

Vous savez ? Vercingétorix… la célèbre bataille à l’issue de laquelle il s’inclina devant Jules César… À la suite de cette défaite, une ville gallo-romaine prospère, comptant quelques milliers de personnes, se développa grâce à l’activité d’artisans spécialisés dans le travail du bronze. Abandonnée au Ve siècle, seules subsistent des ruines correspondant aux fondations et aux structures enterrées des monuments et habitations construits durant plusieurs siècles visibles sur le site archéologique d’Alise-Sainte-Reine.

De quoi bien occuper les pauses vélo pour les amateurs de cette civilisation encore méconnue !

Sur le retour, depuis les roches de Baulme, le panorama sur la vallée de l’Ouche était splendide et le nombre d’arrêts photos en est la preuve !

Martine, à l’arrivée à la permanence fédérale, disait, entourée de ses amies de route : « c’était dur, mais que c’était joli ! J’en ai pris plein les jambes mais aussi tellement plein les yeux ! ».

Du côté des vététistes, ils ont pédalé au cœur des nombreux monts et vallées le plus souvent boisés de l’ouest dijonnais.

Nous ne savons pas encore si certains ont eu la chance (et la patience) d’observer des choucas, des faucons pèlerins ainsi que de nombreuses espèces végétales remarquables et protégées…. Mais il est très probable qu’ils ont profité, à Baulme-la-Roche, du panorama exceptionnel depuis le haut de l’impressionnante falaise.

Alors aujourd’hui, c’était loin (le plus grand parcours faisait 150 km) et surtout c’était pentu avec plus de 1 600 mètres de dénivelé positif, mais c’était tellement beau, sous le soleil et une « légère » brise !

Demain, les cyclotouristes se reposeront un peu en pique-niquant autour du lac Kir !

>> Retrouvez les circuits du mercredi 3 août sur veloenfrance.fr

Texte : Bertrand Houillon – photos : Monique Coté

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.