Le canal de la Robine, l’Aude romaine et nature

Le dossier touristique du n° 658 de notre revue Cyclotourisme consacré au canal du Midi laisse entrevoir de belles découvertes en suivant le canal de la Robine. Depuis le canal du Midi, ce canal de la Robine (en fait un pléonasme car « robina » en occitan signifie « canal ») permet de rejoindre Narbonne, Gruissan, Port la Nouvelle et la mer. Une promenade dans le vignoble, l’Antiquité et l’univers méditerranéen.

Peu après le Somail et le pont canal de Cesse, commence le canal de la Robine, ou plus exactement le canal de jonction de la Robine jusqu’à Sallèles-d’Aude, un village circulaire qui a préservé un certain charme et le souvenir des potiers gallo-romains. Plus loin ne pas manquer l’Épanchoir du Gailhousty. Maintenant nous suivons le canal de la Robine qui emprunte l’ancien lit de l’Aude que les Romains parcouraient en bateau jusqu’à la mer. Narbonne, fondée par les Romains en 118 avant J.-C., fut une ville florissante pendant toute l’époque romaine. De cette époque ne restent que la Via Domitia et les galeries souterraines de l’Horreum romain.

Ses galeries du Ier siècle avant J.-C servaient d’entrepôts et témoignent de la vocation commerciale de la ville. Un court tronçon de la Via Domitia qui reliait l’Italie à l’Espagne a été découvert puis restauré et aménagé, place de l’Hôtel de Ville. Ne pas manquer la Cathédrale Saint-Just-et-Saint Pasteur. De style gothique septentrional et construite à la fin du XIIIe siècle, elle constitue avec le Palais des Archevêques un ensemble qui mérite une visite. Mais Narbonne est aussi la ville natale de Charles Trenet dont on peut voir la maison qui fut son lieu d’inspiration privilégié.

Peut-être la visite vous aura-t-elle ouvert l’appétit ? Direction les Halles, non sans avoir admiré le Pont des Marchands qui franchit le canal de la Robine. Dans ces Halles de style Baltard vous trouverez de quoi vous restaurer : produits de la terre et de la mer, tables gourmandes… Reprenons la route ou plutôt la piste au cœur de la nature et des vignes. Le massif de la Clape expose ses forêts de chênes et de pins et ses vignes qui produisent des vins appréciés. Les vététistes s’y régalent. La piste se poursuit tantôt à l’abri de platanes, tantôt au grand soleil.

Comment ne pas quitter le canal pour une halte à Gruissan ? Un piste cyclable y conduit. Gruissan, c’est bien entendu le quartier des chalets que Jean-Jacques Beineix immortalisa dans son film 37°2 le matin, mais c’est aussi le quartier historique au pied du château. Un village portuaire en circulade né au XIe siècle. Ce sont aussi des espaces naturels préservés… Le VTT vous permet de nombreuses balades… Retour au canal au milieu des étangs de Bages et de Sigean pour une arrivée à Port la Nouvelle entre garrigue des Corbières et Méditerranée.

Texte et photos : Georges Golse

 

Retrouvez le dossier sur le canal du Midi dans la revue Cyclotourisme de juin 2016 (n°658). Pour vous abonner http://ffct.org/ff-cyclotourisme/la-revue-federale/

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.