Casques en cascades

Ceci est un casque. Derrière, il y avait une arcade, un rocher du temporal et autres broutilles ; le chien qui a coupé la route à notre cher président de Ligue va bien. Bilan : quelques fêlures sacrées, c’eût pu être pire…

Je me souviens. Un retour de sortie dominicale tranquille, un trou sur la chaussée, Tino les mains trop relaxées sur le guidon qui échappe et la chute. Je n’y étais pas, on m’a raconté, mais j’en frémis encore : coma, fracture du rocher, hospitalisation, il s’en sort, on a eu chaud, on a eu peur. S’il avait eu un casque… depuis lors, tout le monde a eu son casque dans le club.

Autre temps, autre lieu.
Marie-Thérèse inaugure son beau vélo tout neuf aux vives couleurs et tous les perfectionnements du moment. Elle porte bien ses 62 printemps et elle s’accroche pour rester dans l’ambiance. Sur le chemin du retour, alors que je traînais un peu à l’arrière selon mon habitude, je vois une chute devant moi. Marie-Thérèse est au sol, elle balbutie des phrases incohérentes, elle est groggy. Pompiers, gendarmes, hôpital, ce ne sera, semble t’il, qu’un mauvais souvenir. Le casque de Marie-Thérèse passe de mains en mains : il est fracassé sur le côté, il va falloir en acheter un autre. Imaginons que… Mieux que de longs discours, l’incident a convaincu les réticents, nostalgiques des cheveux au vent.

Texte : Marcel Vaillaud et Photo : JP Bonin

ATTENTION: Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.